Quatre résistants français entrent au Panthéon le 27 mai

Deux femmes et deux hommes, grandes figures de la Résistance française pendant la deuxième guerre mondiale, vont entrer au Panthéon des Grands Hommes à Paris le 27 mai prochain.

Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du Général de Gaulle, est déportée en février 1944 au camp de Ravensbrück dont elle survivra. Après la guerre, elle devient militante des droits de l’homme et de la lutte contre la pauvreté, présidente d’ATD Quart Monde de 1964 à 1998.

Germaine Tillion, résistante et ethnologue française est déportée en octobre 1944 au camp de Ravensbrück. Sa mère, également résistante, sera gazée dans ce camp en février 1945. Germaine Tillion lancera un travail de recherche sur le camp de Ravensbrück à travers un questionnaire qu’elle utilisera ensuite pendant plusieurs années. Son engagement politique, universitaire et humanitaire se poursuivra sous différentes formes après la guerre.

Pierre Brossolette est un journaliste et homme politique français. Il est un des principaux dirigeants et héros de la Résistance. Emprisonné et torturé par la Gestapo en mars 1944, il saute par la fenêtre du quatrième étage pour ne pas parler. Il meurt le jour même à l’Hôpital de la Salpêtrière à Paris.

Jean Zay est un homme politique français d’origine juive, ministre de l’Education nationale et des Beaux Arts sous le Front populaire. Il démissionne en septembre 1939 pour rejoindre l’armée française. Emprisonné en 1940, il écrit et prépare les réformes qu’il pense pouvoir mettre en œuvre après la Libération. Il est assassiné le 20 juin 1944 par trois miliciens.

Pour que tous se souviennent.