Le crocodile enseigne son savoir-faire à la française

un crocodile et une école de savoir faire made in france

Voilà une jolie marque emblématique de la France à plusieurs titres.

Le tennis à la française

René Lacoste, champion de tennis français est l’un des « 4 mousquetaires » (Lacoste, Borotra, Cochet, Brugnon) qui ont hissé la France au rang de pays champion de tennis en remportant la coupe Davis de 1927 à 1932. Des statuts à leur effigie sont visibles sur la place centrale de Roland Garros.

Le crocodile ? c’est un surnom que lui aurait donné son capitaine Alain Muhr dans les rues de Boston en 1923,  alors que le champion contemplait dans une vitrine une valise en peau de crocodile quelques heures avant de disputer un match important. « René Lacoste est comme un crocodile , il ne lâche jamais sa proie » lira-t-on dans la presse quelques jours plus tard.

Toujours élégant, René Lacoste s’est fait fabriquer un blazer blanc orné d’un crocodile brodé qu’il porte avant chaque match à Wimbledon.

Le polo crocodile

Comme plus tard Yannick Noah, René Lacoste est un grand sportif qui a bien su gérer sa reconversion professionnelle.  Les premiers polos Lacoste ont été lancés en 1933 avec une approche très avant-gardiste du sport qui mêle élégance et décontraction. Avant le polo, les joueurs jouaient avec des chemises à manches longues qu’ils roulaient : franchement pas pratique !

René Lacoste s’associe avec son ami et designer André Gillier, aussi créateur de la marque Jil, 1ère marque de slips (bien avant nos amis du slip français :)) pour créer le célèbre polo L12.12 (L pour Lacoste 1 pour coton piqué, 2 pour manche courte et 12 pour le nombre de modèles).

Ce fut tout de suite un grand succès pour la marque. C’est d’ailleurs la première fois qu’une marque s’affiche en étant visible à l’extérieur du vêtement. Le polo est très innovant sur le plan technique en apportant souplesse et aération au vêtement. Il est très rapidement décliné en de multiples couleurs.

Aujourd’hui, le groupe Lacoste appartient au groupe Suisse Maus Freres Holding.

Une école de savoir-faire

La « Lacoste Manufacturing Academy » située sur son site historique de Troyes, dans l’Aube, a l’objectif de pérenniser ce savoir-faire. Il n’existe plus en France de formation à la teinture ou la bonneterie ! Or, le responsable ressources humaines de Lacoste a besoin d’embaucher !

C’est pourquoi, ils ont créé leur propre école où les formateurs sont recrutés en interne et enseignent la bonneterie sur les machines de l’usine.

« Nous n’avions pas d’autre choix que de créer cette académie car l’enseignement de nos métiers n’existe plus, la population Lacoste est vieillissante et nous avions arrêté d’attirer des jeunes », rappelle Thierry Guibert son PDG.

Toutes les pièces Lacoste ne sont en revanche pas « made in France » puisque cela concerne 600 000 pièces par an, soit 2% de la production totale.

900 personnes sont employées sur le site de Troyes et Lacoste a 6 autres sites de production en France.

Franchement Bien : la fabrication made in France aura tendance à s’amplifier dans les années à venir, nous promet son PDG, qui souhaite appuyer et renforcer la marque France, toujours très populaire à l’étranger !