Tu es Pierre et sur cette pierre j’ai bâti mon talent.

Pierre Niney

Vous avez déjà entendu parler de la neutralité du journaliste ?
Eh bien, disons que, pour cet article, avant toute chose, il faut que vous sachiez que mon objectivité sera sûrement un peu entachée par le fait que cet artiste, franchement … je l’aime d’amour. Son talent, bien évidemment.

C’est l’histoire d’un jeune prodige dont la précocité étonnait…
L’écrivain Hector Carbonneau disait « Avoir du talent, c’est ne pas faire comme les autres », en ce qui concerne la distinction, Pierre semble avoir déjà tout compris.
Pierre Niney débute sa carrière à l’âge de 11 ans, quand vous et moi nous étions en pleine construction de cabanes réelles-dans les arbres, ou virtuelles-dans les Sims.
Il est très rapidement admis au cours Florent avant d’être intégré à la troupe de la Comédie Française à 21 ans, faisant de lui, le plus jeune pensionnaire de cette prestigieuse institution.

Il la quittera ensuite en mars 2015, pour se consacrer au 7ème Art, faisant même un sage premier pas dans une carrière internationale, avec un second rôle dans Altamira de Hugh Hudson.

Avec aujourd’hui onze ans de carrière derrière lui et déjà plus de 27 films et séries tournés !

la grosse tête Pierre ? Sûrement pas ! Sa famille l’aide à garder les pieds sur Terre, l’ayant éduqué aux valeurs du travail et de l’art avant tout.

La célébrité pour la célébrité, très peu pour lui, il se dit « pudique » et se confie très peu sur sa vie privée.
Pour évoquer son parcours théâtral puis cinématographique, il semble ne rien regretter de cette formation dans des propos confiés à Gala « Tout ça s’est fait très progressivement » ! Et si c’était à refaire, je ferais les choses de la même façon parce que ça m’a laissé le temps de connaître cette industrie, d’identifier mon désir, de savoir si j’avais envie d’un rôle principal et ce que ça représentait pour moi. »

Une maturité à toute épreuve donc pour ce plus jeune Césarisé de France.

Avec un album cinématographique qui se remplit à vue d’œil, Pierre s’ancre dans nos consciences et vieillira avec nous à l’écran. « Je laisse des traces de ma jeunesse, j’aurai une DVDthèque pleine de moments de vie, c’est magnifique. Je regarderai avec beaucoup de plaisir dans 20 ans des films comme 20 ans d’écart ou Comme des frères. » dit-il.

Qu’il s’assure donc que la France le regardera grandir et évoluer comme une maman franchement fière.

 

Crédit Photo : "un homme idéal" film de Yann Gozlan avec Pierre Niney