Ça sent bon la violette dans la ville rose

la violette de Toulouse

Introduite en France sous Napoléon III, la violette de Toulouse fait partie du groupe des violettes de Parme (parmensis). Cette plante vivace, très parfumée, pousse en fleurs doubles 30 à 40 pétales et se reproduit uniquement par bouturage.

Quelques dates …

Au début du XIXème siècle, 600 familles de la zone maraîchère nord de Toulouse vivaient de la production de cette fleur destinée aux bouquets et vendue au poids.

En 1985, un ingénieur agronome, Adrien Roucolle, décide, afin d’éviter l’extinction de la variété, de relancer la culture de la violette à Toulouse avec l’appellation « Violette de Toulouse » devenue une marque déposée.

En 1992, la culture in vitro de la violette est possible et permet de produire les plants de violette aujourd’hui exploités par une dizaine de producteurs.

En 1993 naît l’association Terre de Violettes qui regroupe des industriels et la production de produits dérivés. Chaque année, à la mi-février, la place du Capitole se couvre de plants en pots et de bouquets de fleurs fraîches.

En juillet 2000, Hélène Vié ouvre sur le Canal du Midi à Toulouse « La Maison de la Violette », une péniche datant de 1930 qui présente la fleur toulousaine sous toutes ses formes et à travers son histoire.

L’amour est un bouquet de violettes…

En langage des fleurs, la violette représente la modestie, la paix, la douceur, l’humilité, le respect et la timidité.

On offre des violettes pour rappeler à la personne aimée que l’on pense à elle en toute discrétion. Louis Mariano en fit un tube :  « l’amour est un bouquet de violettes »…

La violette est très appréciée pour sa fleur, son odeur délicate, mais également pour ses vertus médicinales. Elle libère les voies respiratoires, calme la toux, et les maux de tête. Dans l’antiquité et pour chasser les migraines, les Grecs et les Romains faisaient des couronnes de violettes qu’ils plaçaient sur leurs têtes. Désormais scientifiquement prouvé, les violettes contiennent en quantité non négligeable de l’acide acétyle salicylique, autrement dit de l’aspirine.

Ce fut pendant longtemps la seule fleur de l’hiver résistante à une température de -18 degrés. La floraison dure 7 à 8 mois et la cueillette s’effectue d’octobre à mars.

De nombreux produits sont réalisés partir de la fleur comme la violette cristallisée dans le sucre, le parfum, la liqueur, le sirop, le miel, la confiture ou gelée ou encore de l’encens…

Alors, en passant par Toulouse, amarrez-vous à la péniche « la maison de la violette » et partez Franchement bien à la découverte des mille trésors violets.

 

Crédit photo : La Maison de la violette que nous tenons à remercier.