L’aventure intérieure de la gélule connectée

gélule connectée

Partons à la découverte d’une start-up française qui a inventé la gélule thermomètre connectée. Elle a été testée, dans l’espace, dans l’estomac de l’astronaute français Thomas Pesquet.

Derrière sa carapace, cette gélule cache un petit concentré de technologie impressionnant développé par la startup BodyCap installée à Caen. Pas plus grosse qu’un comprimé d’aspirine, elle pèse 1,7 gramme et dispose d’un capteur et d’une mémoire interne. Une fois avalée, elle communique la température du corps par télémétrie toutes les 30 secondes vers un moniteur spécifique.

Elle peut stocker 2 000 mesures et déclenche des alertes en cas de dépassement de seuil. Sans aucun effet nocif pour l’organisme, elle est éliminée naturellement.
L’astronaute Thomas Pesquet a mené l’expérience dans l’espace et les mesures effectuées présentent un enjeu important pour la science.

La gélule connectée vers la performance sportive

Selon le directeur de la recherche et de l’innovation de BodyCap, nous ne sommes pas tous égaux face à la thermorégulation. Lors d’un effort, le corps se bat pour deux raisons, la performance et la régulation de notre température. Certains sportifs supportent très bien la chaleur, tandis que d’autres en souffrent beaucoup.

Une expérimentation concluante sur les cyclistes du tour de France, et les joueurs du FC Nantes a été réalisée pour mesurer l’endurance des sportifs.

La gélule connectée vers le médical

Elle s’impose également dans le secteur médical auprès des hôpitaux et l’industrie pharmaceutique. Cette gélule permet entre autre de mesurer la température des patients en chambre stérile sans entrer en contact avec eux.

Bientôt les données de la gélule pourront être directement collectées et délivrées via un smartphone ou une tablette.

Vous êtes déjà ultra connectés avec Franchement bien, et, avec cette gélule thermomètre connectée, vous pourrez l’être encore plus !