Les expressions françaises de nos régions

expressions

La langue française est chargée d’expressions régionales imagées et amusantes. « Dis-moi quels mots tu utilises et je te dirai d’où tu viens »… Vous êtes plutôt « pain au chocolat » ou « chocolatine » ?  Petit tour de France des expressions régionales qui ont émergé lors d’un déjeuner d’équipe chez Franchement Bien.

Tout a commencé avec Alix de Bordeaux qui lance à la cantonade « ça me tarde » d’avoir fini mon document, Caroline de Périgueux interroge c’est « c’te présentation » ? Alix répond « oui et j’espère qu’elle sera gavée bien » ! Emmanuel de Normandie entre dans la danse en demandant : tu la présentes « ce tantôt  » ? Arnaud surenchéri en normand, vous ne trouvez pas que « ça meule » aujourd’hui (il fait froid) ?

…et là, impossible de continuer les discussions sans le décodeur.

Nous sommes alors partis dans une grande farandole d’expressions idiomatiques, imagées et généralement intraduisibles !

Si tu as mangé une « chocolatine » à Toulouse qui était dans « une poche » ou « un pochon » (un sac plastique) et en passant par Lyon tu tombes sur un « gone » (enfant) qui écrit au « crayon de bois » (dit à Nantes) et va « faire de l’essence » tout en passant la « wassingue », la « torche » ou la « sinsse » (la serpillière) sur son pare-brise ! Alors là, en revenant sur « Paname » (Paris), même si t’as plus un « radis » plus de « thune », de « blé », va quand même « tiser » (boire un coup) avec ta « gow » (femme) ou mieux encore va « casser la dalle », la « croûte » ou « grailler » au resto !

Dans le nord, attention il va « dracher » (pleuvoir) et je vais « braire » (pleurer) !

Dans le sud, parmi les cigales et le soleil on peut être « fanny » au jeu (perdre sans marquer le moindre point). « Peuchère » (mon pauvre) tu as fais une belle « cagade » (tu as raté quelque chose) qui en plus est « tarpin » joli (trop joli).

La Lorraine a des expressions qui lui sont propres, là-bas, on peut vivre dans une « voyotte » (une ruelle), dans un « clarteux » (appartement lumineux) sans pour autant être une « altata » (une personne une peu folle).

En Corse on peut « macagner » quelqu’un » (lui faire une farce), on se fait une bonne « risatta » (rigolade) et si on est un peu énervé on peut « stragner ».

En Auvergne les habitants qui se « chivadent » (tombent) en « tranchumant » (traversant) la rivière pour attacher un « godin » (asticot) à l’hameçon.

La Bretagne a des « marmouzs » (enfants) très « cocos » (mignons) parfois un peu « guennec » (imbécile) qui utilisent un « chiffon » (torchon) pour faire la vaisselle avant d’aller se mettre au chaud sous un « tapis » (une couverture) !

Franchement Bien les expressions et l’accent de nos régions !

Franchement Merci à Alix, Caroline, Emmanuel, Arnaud et Corentin de s’être prêtés au jeu et de nous avoir donné envie d’écrire cet article 🙂