Longue vie aux Emaux de Longwy

émaux

2015 aurait pu briser la saga de la manufacture nichée dans un ancien couvent, au cœur de Lorraine, depuis 1798. Mais c’était sans compter la détermination de quelques repreneurs. Parmi eux, seule l’offre du groupe Emblem garantissait le maintient en poste des 40 détenteurs de ce savoir-faire extraordinaire.

Un savoir-faire plébiscité par Napoléon…

L’Empereur tomba sous le charme de ces céramiques lors d’une visite et commande alors les services de table destinés aux Maisons Impériales de la Légion d’Honneur. L’entreprise ne cesse de prospérer et résiste déjà au XIXème aux importations asiatiques en innovant toujours plus. Depuis plus d’un siècle, Longwy détient l’exclusivité des émaux cloisonnés sur faïence.

La fêlure…

A la fin des années 30, le style Longwy passe de mode, la faïencerie connaît une période de sommeil. Puis au début des années 90, les émaux connaissent un nouveau souffle avec un renouveau des formes et des décors mais cela ne sera pas suffisant. L’entreprise est placée en redressement judiciaire en 2015.

Une reprise sous le signe de la modernité dans la continuité…

D’abord, pour le nouveau Président des Emaux de Longwy, Martin Piétri, pas question de licencier. Il déclarait dans le JDD du 17/01/2016 «  Couper une tête, c’est perdre deux mains et cinq ans d’apprentissage ». Les 40 employés continuent à perpétuer leur savoir-faire et le transmettent. Une excellence labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant depuis 2006 et renouvelée pour 5 ans en janvier 2017.
Et bien que les gestes n’aient pas changé à Longwy, Martin Piétri est un homme dans l’air du temps. Ses nouvelles collaborations artistiques, il va même les repérer sur Instagram ; à l’image de Lukas Works qui signe un vase résolument contemporain.
La fleur de pommier, emblème de la maison, ne risque pas de se faner et se voit même réinventée dans la dernière collection.

Franchement pas étonnant que la Première Dame, Brigitte Macron, ait craqué pour « la chouette » de Longwy qui trône sur la cheminée de son bureau.