Chasse aux détritus sur la mer de Glace

nature

Chaque année depuis 10 ans, une équipe de 200 bénévoles parcourt la Mer de Glace à Chamonix pour en extraire les déchets, des objets qui, année après année, remontent à la surface, entraînés par les mouvements du glacier.

Le glacier de la Mer de Glace figure parmi les plus grands glaciers d’Europe. Il fascine par sa beauté millénaire.

En route vers le plus grand glacier de France

Après avoir embarqué à bord du célèbre train rouge du Montenvers qui grimpe jusqu’à  1913m d’altitude, on est saisi par la vue plongeante sur le glacier le plus grand de France (7 km de long et 200 m d’épaisseur), un symbole fort de l’environnement alpin. Le glacier craque, les rivières souterraines grondent, et le vent siffle en s’engouffrant dans les couloirs… On ne vient donc pas ici pour chercher le silence mais admirer les paysages à couper le souffle.

Opération « Montagne Responsable »

Depuis 10 ans, la société Lafuma organise chaque année une opération « Montagne Responsable » qui rassemble salariés, bénévoles et acteurs locaux autour du nettoyage de la Mer de Glace.

En septembre, 200 participants harnachés de chaussures de marche, de crampons, de baudriers, s’éparpillent de part et d’autre du glacier. Tous sont éblouis à chaque virage, chaque bosse et un nouveau paysage grandiose qui s’offre à eux.

Les habitués diront que cette 10ème édition a une saveur particulière puisqu’on on mesure le chemin parcouru en constatant que les déchets se font désormais beaucoup plus rares. Un changement dans les comportements des alpinistes, mais aussi un travail efficace des équipes qui se relaient tous les ans sur le glacier.

C’est aussi l’occasion de rencontrer de vrais passionnés, des guides de haute montagne, des amoureux de l’environnement, des experts qui connaissent chaque arrête sur le bout des doigts !

C’est avant tout un temps fort partagé pour arpenter le glacier en quête de « trésors » à retirer, pour rendre à la nature ce qui lui appartient. Certains « éboueurs des cimes » ont aussi fait des découvertes insolites : un vieux ski de randonnée en bois datant des années 50, un passeport vieux d’au moins trente ans et même une poulie rouillée d’époque de 60 kilos !

Une franchement belle initiative pour sensibiliser et préserver la nature.