Anis de Flavigny : un bonbon tout rond chargé d’histoire

Qui n’a pas acheté son petit paquet d’anis de Flavigny sur l’autoroute ?

Chargé d’amour, de savoir-faire …. et d’anis, ce bonbon tout rond a traversé l’histoire !

Sa fabrication :

C’est un travail de 15 jours pour faire passer la petite graine d’à peine deux milligrammes au bonbon d’un gramme :

  • On commence par sélectionner soigneusement les graines d’anis vert.
  • On prépare ensuite du sirop délicatement aromatisé en mélangeant du sucre avec de l’eau
  • On dispose, dans des turbines, les graines qui roulent et se couvrent, peu à peu, de fines couches successives de sirop, un peu comme des boules de neige qui grossissent en dévalant une pente enneigée !

Les Anis de Flavigny se déclinent en dix saveurs différentes : l’anis bien sûr, mais aussi la cassis, le citron, la fleur d’oranger, le gingembre, la mandarine, la menthe, la réglisse, la rose et la violette …

Tous les arômes naturels sont extraits de végétaux par distillation à la vapeur d’eau ou à l’alcool.

Son histoire :

C’est au XVI ème siècle que les moines bénédictins de l’abbaye de Flavigny, en Bourgogne, fabriquent les premiers petits bonbons, en ayant l’idée de remplacer les amandes des dragées par une graine d’anis vert.

A la révolution française, il n’y a plus de moines, mais la tradition et le savoir faire sont maintenus et les célèbres bonbons continuent à être fabriqués dans les même bâtiments.

En 1870, l’activité est florissante, 20 tonnes d’anis de Flavigny est produite dans l’abbaye.

Aujourd’hui, c’est la 3ème génération de La famille Troubat qui dirige cette maison familiale et gère une équipe de 30 gourmands.

Une jolie boîte pleine d’amour :

C’est également une belle histoire d’amour puisque l’anis symbolise bonheur et fécondité.

Cet amour est raconté sur toutes les illustrations des premiers étuis en carton avec l’image du berger et de la bergère s’aimant passionnément.

C’est en 1950, à la naissance des distributeurs automatiques, qu’il faut réinventer une boîte solide : elle sera donc métallique et ronde, puis ovale.

Un beau village bourguignon, à flanc de colline :

A 60 km de Dijon, Flavigny est l’un des plus beaux villages de France, alors vos bonbons en poches, et après avoir visité l’atelier et le musée, partez à la découverte de l’Abbaye Saint-Pierre au cœur de l’Auxois.

 

Ah, un dernier conseil ! On les prend deux par deux ! Faites-les rouler dans votre bouche et laissez-les fondre patiemment jusqu’à retrouver la graine d’anis…Non ! On ne les croque pas ! c’est là le challenge, le défi de FranchementBien !