Bleu de Gênes et toile de Nîmes

Franchement, le saviez-vous ? le mot anglais « blue-jeans » est issu du français bleu de Gênes, et « denim » de la serge de Nîmes. Tissu particulièrement solide, la serge de Nîmes fût originellement tissée à Nîmes dès le XVIème siècle.

Histoire du jean bleu de Nîmes

L’invention du vêtement lui-même reviendrait à un juif bavarois émigré aux Etats-Unis, un certain Levi Strauss, qui eut l’idée géniale de confectionner des vêtements extrêmement résistants taillés dans de la toile de tente. Dans les années 1860, il abandonne cette matière première pour se spécialiser dans une toile de coton à armure de serge (de Nîmes) teintée en bleu, encore plus confortable et résistante.
Le pantalon blue-jean/ denim était né…

Une jeune start-up, Les Ateliers de Nîmes, créée en 2014 à Nîmes, a la volonté de retisser les liens qui unissent cette ville à une de ses plus belles créations : la toile Denim. Rien que de très naturel cependant pour Guillaume Sagot, licencié en histoire, passionné par cette aventure et co-créateur de la société : « A Nîmes, le patrimoine culturel tourne beaucoup autour de la tauromachie et de la romanité, mais on oublie l’industrie du textile qui fut fleurissante dans la région. L’idée de créer un jean nîmois me vient depuis le lycée. Même si je ne suis pas très mode à la base, je trouve ça génial pour le patrimoine ».

Les toiles sont actuellement importées d’Italie et du Japon et les jeans montés en France mais l’objectif des « Ateliers de Nîmes » est de produire à nouveau localement une toile 100 % nîmoise.

Bientôt des blue-jeans 100% français !

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>