Des fleurs luminescentes comme des lucioles

fleurs lumineuses

Et si, à la nuit tombée, les plantes et les fleurs éclairaient les routes ? La start-up Aglaé nous embarque dans un monde luminescent et nous fait découvrir une innovation non polluante et 100% écolo.

C’est au cours d’un master sur la domestication des végétaux et après de nombreuses expériences en laboratoire, que Sophie Hombert a eu l’idée lumineuse de mettre au point un colorant fluorescent permettant à des fleurs coupées d’émettre une lumière.

Comment ça marche ?

Le processus est simple : un sérum nutritif tenu secret, ajouté à un cocktail à base de nutriments d’origine végétale et d’un pigment fluorescent que la fleur coupée absorbe naturellement à travers sa tige. Les pigments présents dans le sérum marquent les cellules des pétales et des feuilles. En quelques heures, sous l’effet d’une source de lumière noire, les fleurs s’illuminent de l’intérieur et pendant plusieurs semaines. Chaque pétale émet 3 watts et éclaire comme par magie.

Aujourd’hui, le procédé fonctionne sur les fleurs à pétales blancs qui diffusent de magnifiques dégradés de couleurs, variant du violet au bleu/vert et en font ressortir les motifs et nervures habituellement invisibles à l’œil nu.

Et après…

Les équipes de Sophie Hombert travaillent activement sur la durabilité des plantes. Le but : stabiliser, faire durer dans le temps les fleurs coupées. Et si les fleur pouvaient vivre sans eau pendant plusieurs mois !

A plus long terme, les biologistes de la société Aglaé projettent de transposer cette découverte aux plantes et aux arbres plantés en terre et inventer un nouvel éclairage public 100 % végétal, sans électricité et sans pollution. La start-up envisage de réaliser des veilleuses végétales, des murs végétaux lumineux, ou encore des espaces extérieurs, comme des jardins nocturnes à l’image du film Avatar !

Une innovation franchement lumineuse qui s’inscrit dans le développement durable et l’environnement.

Crédit photo : Aglaé