Les parfums de Grasse au patrimoine mondial de l’Unesco

Grasse patrimoine Unesco
Fin novembre 2018, les savoir-faire liés au parfum de Grasse sont entrés au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’Unesco. Une date historique pour la parfumerie française !

Protéger les champs et les savoir-faire

Dans un communiqué de l’Unesco, le ministre de la Culture félicite les « savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse : la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières naturelles et leur transformation, l’art de composer le parfum ».

Depuis 70 ans, la concurrence internationale, le prix du foncier et le marché croissant des matières premières de synthèse avaient mis à mal les entreprises spécialisées du territoire Grassois.

Cette reconnaissance est le fruit d’un travail entamé il y a plus de 10 ans ! Elle va permettre la protection du patrimoine naturel local (les magnifiques champs de roses, jasmin, lavande, mimosa …), ainsi que la valorisation des métiers et savoir-faire liés à la production des parfums et autres précieux jus. La ville de Grasse retrouve ainsi ses lettres de noblesse et peut faire rayonner son parfum à l’international.

Grasse : une histoire de parfums

La ville de Grasse, berceau de la parfumerie en France, accueillait au moyen-âge une forte concentration de… tanneries. La culture des plantes à parfum ainsi que la création d’assemblages odorants y étaient utilisés pour apprêter les peaux et parfumer les gants.

Le savoir-faire à Grasse regroupe à la fois la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières liée aux sols, au climat, à la biologie, à la physiologie végétale et aux pratiques horticoles, et des techniques spécifiques de transformation telles que les méthodes d’extraction et de distillation hydraulique…Tout l’art de composer du parfum !

Portée par l’association Patrimoine vivant, la ville de Grasse est le berceau de la parfumerie mondiale, réunissant l’ensemble des cultivateurs de plantes, des experts et des ouvriers de la transformation des matières premières naturelles pour la plupart des parfumeurs français.

A Grasse, les parfums de fleurs chatouillent franchement les narines et les jardins en terrasse ravissent les yeux. On se promène aux pays des senteurs où la rose, le jasmin et la fleur d’Oranger sont rois.

Franchement, le saviez-vous ? Un responsable de distillation est formé au bout de 7 ans, il faut dix ans pour devenir parfumeur et, la plupart du temps, les connaissances nécessaires à la culture des plantes à parfum sont transmises en famille.

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>