Sauvons la manufacture de lingerie « Indiscrète »

Indiscrete Lingerie

Un fort élan de soutien et de solidarité s’est créé depuis quelques semaines autour de la maison de lingerie Indiscrète, mise en redressement judiciaire fin juillet. Cette manufacture de lingerie fine haut de gamme est une des dernières en France et a jusqu’à fin septembre pour sauver 20 emplois et maintenir son savoir-faire en France.

La manufacture de lingerie-corseterie Indiscrète a été fondée en 2010 suite à la délocalisation de l’usine historique d’Aubade de Saint-Savin vers la Tunisie. A l’époque, trois des cadres de l’usine s’étaient mobilisés pour lancer la marque « Indiscrète », maintenant ainsi le savoir-faire en France et la reprise de 20 salariés de l’usine.

Un fleuron de la lingerie fine made in France

Implantée dans la Vienne et labellisée Entreprise du patrimoine vivant en 2013, Indiscrète emploie 22 salariés et anime un réseau de 120 vendeuses à domicile (joliment appelées les demoiselles indiscrètes). Son concept repose sur la fabrication de lingerie fine et haut de gamme, réalisée à la commande. Les ventes se font en direct via leur site internet et grâce au réseau de revendeuses à domicile. Conception et fabrication sont françaises mais également la dentelle, les élastiques, les tissus, les baleines… sont achetées dans l’hexagone. En 2014, l’entreprise réalisait 1 million d’euros de chiffre d’affaires.

Le coup dur

Un gros client pour lequel Indiscrète était sous-traitant, en stoppant son activité pour faillite, a laissé un impayé de 40.000 euros et annulé une commande de 60.000 euros. Après des mois d’efforts, le verdict tombe le 24 juillet dernier : mise en redressement judiciaire de la société. La prochaine échéance du 21 septembre est fixée par le tribunal pour trouver solutions et repreneur. D’ici là, écosystème et entreprises du mif (Made In France), régions et particuliers se mobilisent afin de générer de la trésorerie pour faire face aux commandes, aux salaires des 22 salariés, aux commissions des 120 vendeuses et encourager les candidats à la reprise.

Un soutien et une mobilisation forte pour une opération sauvetage

En ce moment même, une vente solidaire est organisée sur le site internet, la manufacture propose à la vente sa collection nommée pour l’occasion « soutien » et les prix supérieurs d’une dizaine d’euros pourraient générer la trésorerie nécessaire pour retrouver un peu de souffle. La collection est magnifique et les prix restent raisonnable, comptez 160 euros pour une parure.

La Fimif (fédération du mif) lance une collecte de don sur helloasso (encore 12 jours pour participer). Un groupe facebook « mobilisons nous pour que vive indiscrète » est créé. Le Salon du Made in France, Mif Expo, fait savoir qu’il offre un stand à son salon à Paris du 10 au 12 novembre et double la mise reçue sur helloasso. Le Slip français est en pourparler pour passer une partie de sa production chez Indiscrète. Sur les réseaux sociaux, entreprises, régions et particuliers se mobilisent autour du hashtag #sauvonslingerieindiscrète . Une soirée de solidarité est organisée le 14 septembre à Poitiers et aussi des ventes spontanées dans la région chez Bricorama, Auchan…

Béatrice Mangella et Christelle Bois, les co-fondatrices, ont déjà reçu une vingtaine de dossiers de reprise.
Mobilisons-nous franchement pour maintenir l’emploi et le savoir-faire en France de ces bonnetières, culottières, patronnières… qui incarnent le haut de gamme de la lingerie fine française.