Johnny Hallyday, le French Elvis

Après 57 ans de carrière et 110 millions de disques vendus, l’idole des jeunes, le French Elvis nous a quitté.

La France aimait Johnny et il le lui rendait bien : « C’est l’un des plus beaux pays du monde » avait-il dit dans un entretien avec Paris Match.

Il disait aussi : « Combien sommes-nous encore en France à chanter du rock’n’roll ? Franchement ! (…) A part moi, il ne reste plus grand monde. Et c’est aussi pour ça que les gens ont encore envie de me voir. Enfin je crois ! ».

Cinquante-sept ans après ses débuts, le 14 mars 1960, avec « Laisse les filles », suivis d’une première tournée en première partie de Sacha Distel et cinquante ans après le premier de ses 40 disques d’or « Let’s twist again », le « Taulier » a évidemment fait un joli voyage dans sa magistrale carrière. Ainsi que ses incontournables comme « Le pénitencier », « Gabrielle » ou encore « Tennessee ».

« Je pense souvent que je fais un drôle de métier. C’est un métier que j’aime et qui vous rend heureux », avait-il lancé avant d’entamer : « J’ai oublié de vivre ».

57 ans au compteur de sa bécane, 110 millions de disques vendus, 3 240 concerts, 993 chansons, 183 tournées, 79 albums, 40 disques d’or, 29 millions de spectateurs, 9 Stade de France…

Il confiait dans une récente interview : « A ma mort, je veux que tout le monde soit heureux, et que l’on célèbre mon envol avec un bon verre ».