La France au gaz vert en 2050

gaz vert en France

La France 100 % au gaz vert produit localement en 2050 ? L’ Ademe et les industriels du gaz en France affirment que c’est franchement possible grâce à la production de biogaz par méthanisation des déchets organiques. Déjà le zoo de Thoiry lance son unité de production de biométhane et transforme le fumier d’éléphants et girafes en énergie verte, réinjectée et consommée localement. Rencontre et interview vidéo avec la chef de projet méthanisation GRDF en Ile-de-France.

Interview avec C.Mousset : Chef de projet méthanisation GRDF

Cécile Mousset, travaille chez GRDF, Gaz Réseau Distribution France, et est chef de projet méthanisation en Ile-De-France.

Franchement Bien : Le biogaz, qu’est-ce que c’est, comment est-il produit ?

Cécile Mousset : C’est un gaz qui est 100% renouvelable. Il va être produit à base de déchets organiques. Vous prenez des déchets organiques, par exemple des restes alimentaires, vous les mettez dans une grosse cuve qu’on appelle un digesteur, un méthaniseur, et dans cette cuve vous avez des bactéries qui vont digérer la matière organique et faire du biogaz. Ce biogaz vous pouvez le récupérer et l’injecter dans les réseaux de gaz pour le consommer localement.

FBien : Comment peut-on participer individuellement à la filière ?

CM : Vous pouvez faire plusieurs choses. Si votre collectivité a mis en place un tri des bio-déchets, c’est-à-dire comme aujourd’hui on peut collecter le verre, le plastique, demain on pourrait collecter les déchets organiques. Ces déchets organiques vous pouvez les trier et ils peuvent aller en méthanisation. C’est ce qui a été mis en place à Paris dans deux arrondissements, le deuxième et le douzième arrondissement, où les bio-déchets, donc les déchets organiques, sont collectés.

FBien : Avez-vous un exemple concret à nous raconter ?

CM : Quelque chose qui est franchement bien et qui arrive bientôt, c’est le zoo de Thoiry, dans les Yvelines qui, d’ici un mois, va injecter du gaz vert dans les réseaux. A partir du lisier, du fumier des éléphants et des girafes, ils vont produire du gaz vert qui va être consommé localement.

FBien : Le gaz vert, en quoi est-ce franchement bien ?

CM : Plutôt que d’importer du gaz naturel qui vient d’autres pays comme la Russie ou la Mer du Nord, on va produire localement de l’énergie renouvelable à partir de nos déchets organiques.

FBien : La France au gaz 100% vert en 2050, est-ce réalisable ?

CM : C’est une possibilité effectivement. L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) a fait une étude récemment, en janvier dernier, qui s’appelle « en 2050, 100% de gaz vert ». Elle a étudié s’il était possible de se projeter en 2050 avec 100% du gaz qui serait produit localement à partir de déchets. Et la réponse est oui, effectivement, il y a le potentiel en France, chez nous, pour produire 100% de gaz vert. Donc on peut se projeter dans ce monde en 2050 où on est au cœur de la transition énergétique et 100% du gaz est renouvelable et produit localement.

FBien : Quel est le rôle de GRDF dans ce projet ?

CM : Chez GRDF, notre cœur de métier est d’exploiter, de maintenir les réseaux de distribution de gaz. En ce qui concerne la méthanisation, notre rôle va être de raccorder les unités aux réseaux de gaz, donc leur permettre d’injecter ce gaz vert dans les réseaux. Nous avons également un rôle plus général de soutenir cette filière parce que le gaz vert est au cœur de notre projet d’entreprise. Nous allons faire partie des groupes de travail nationaux pour soutenir cette filière. Localement, nous allons être un interlocuteur de proximité pour chaque nouveau projet, en permettre la mise en œuvre et injecter le gaz vert dans le réseau.

Franchement, merci !