La liberté se trame dans cette maison de confection de luxe

Groupement Français de l'habillement

Socovet est une maison de confection, en Vendée, depuis 1972. Leur spécialité ? Les manteaux et vestes structurés ainsi que les robes pour des maisons de luxe françaises. Pour redonner du sens au travail et le sourire aux salariés, l’entreprise a misé sur une organisation en mode libérée qui tend à responsabiliser les opérateurs.

Le savoir-faire sous toutes ses coutures

Il faut 8 ans de pratique pour savoir monter un vêtement en entier sur du luxe, car le produit est très complexe, nous dit Tony Herblot, directeur de Socovet depuis 2006. Il faut être capable de s’adapter au produit, les collections ne sont jamais les mêmes. Les anciennes accompagnent les nouveaux dans leur apprentissage pour que, de fil en aiguille, chacun maîtrise l’ensemble des postes de confection. 

Un vêtement avant sa réalisation passe par de nombreuses étapes. Tout d’abord, le styliste crée et dessine le modèle puis intervient le modéliste qui réalise la « taille de base » et les 1ères pièces (celles qui, en taille 36, vont partir pour les défilés) . Vient ensuite la déclinaison en « gradation » (les tailles), une pièce dans chaque taille du vêtement pour vérifier le tomber. Les patronages définitifs sont réalisés par informatique puis envoyés sur imprimante pour réaliser les « placements du vêtement », étape qui permettra de prévisualiser les coupes et économiser les tissus. Enfin, ils sont envoyés vers les outils de découpe automatique ou réalisés manuellement sur certains tissus. Interviennent ensuite les délicates étapes de montages et de couture.

L’entreprise libérée : du cousu main

« La première des choses qu’on remarque chez Socovet, c’est que les opérateurs sont souriants ». Tony met ça sur le compte de son nouveau mode de management initié en 2014 et qui redonne du sens au travail. « On explique aux opérateurs pourquoi c’est important de respecter les délais, la qualité ». Les salariés sont responsabilisés, le seul objectif porté par tous est de fournir les produits de qualité en temps et en heure. L’expertise et la matière grise sont détenues par les 49 personnes qui constituent l’entreprise. Chacun peut, avec son expérience, apporter ses idées et ses solutions d’amélioration qui seront valorisées et appliquées.
Ainsi, dans le droit fil de la responsabilisation des salariés, l’atelier est passé en éclairage basse tension pour apporter un meilleur confort et réduire les consommations énergétiques.

Un ergonome a étudié les gestes et postures afin de réduire autant que possible l’impact pénibilité.

 
« Continuer à satisfaire mes clients tout en donnant envie à mes salariés. Et si ça fait de moi un dirigeant heureux, alors c’est Franchement Bien ! » conclut Tony Herblot.

 Socovet sera au salon Made in France Première Vision les 3 et 4 avril prochains au Carreau du Temple à Paris.

Crédit photo : Socovet

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>