La tropézienne, une française venue d’ailleurs

Si vous avez eu un jour la chance de goûter à la Tarte Tropézienne, la vraie, celle de la pâtisserie de Saint-Tropez, vous n’avez pas pu rester insensible à sa crème et à ses charmes.

On a l’impression qu’elle a toujours fait partie de l’histoire du village de Saint-Tropez, et c’est un peu vrai surtout si l’on considère qu’avant l’arrivée de Brigitte Bardot, Saint-Tropez n’était pas encore Saint-Trop’ mais juste un très joli petit port de pêche bien loin de l’agitation qu’il connait depuis les années 50.

C’est justement dans les années 50 qu’est née la célébrissime Tarte Tropézienne. Cette pâtisserie a été inventée par Alexandre Micka, un polonais d’origine arrivée en Provence en 1945 et installé en tant que boulanger sur la Place de la Mairie. Pour créer sa Tarte Tropézienne Micka s’est inspiré d’une recette de sa grand-mère polonaise, une recette de brioche onctueuse et généreuse recouverte de grains de sucre croquants et fourrée d’une crème. Cette fameuse crème, dont la recette est restée à ce jour secrète, une crème faite d’un mélange de trois crèmes dont une pâtissière, parfumées à la vanille.

Une recette qui n’a donc à l’origine pas grand-chose de méditerranéen et qui est pourtant aujourd’hui totalement associée au Sud de la France !

En plus d’une recette succulente, son succès, la Tropézienne la doit justement à Brigitte Bardot qui à l’époque tourne sous la direction de Roger Vadim « Et Dieu créa la femme ». Le boulanger-traiteur Alexandre Micka régale chaque jour l’équipe du tournage de ses petits plats et de ce fameux gâteau encore totalement inconnu. –  » Tu devrais lui donner un nom à ton dessert  » lui conseille un jour Brigitte Bardot.  » Pourquoi ne l’appellerais-tu pas « la Tarte de Saint-Tropez » ?  » Finalement, Alexandre Micka dépose la marque et le brevet en baptisant son gâteau « la Tarte Tropézienne ».

Mais le gros succès, national et international, ne vient que plus tard, dans les années 70 quand un riche industriel tombé totalement dingue de ce gâteau, propose à Micka de dupliquer sa recette en surgelés pour la faire découvrir au plus grand nombre. L’actuel Président du groupe de « La Tarte Tropézienne », Albert Dufrêne, s’est associé à Alexandre Micka en 1985, et est depuis le décès de ce dernier, devenu le seul détenteur et le gardien de cette recette toujours restée secrète.

De nos jours, la véritable Tarte Tropézienne « souvent imitée, jamais égalée » est un produit traditionnel français, venu de Pologne. Mais, chut, il ne faut le dire à personne…

Merci à notre fidèle lectrice Agnès de nous avoir soufflé cette idée gourmande de post FranchementBien.