Le français, langue sans frontière

langue française

Avec quelques autres idiomes, le français partage la singularité d’être parlé bien au-delà des frontières de son pays d’origine. 274 millions de personnes parlent aujourd’hui la langue de Molière soit franchement plus que la population française. Grâce à l’Afrique, les francophones représentent la population la plus jeune de la planète et donc celle en plus forte croissance.

Partir en vacances hors de France, c’est une belle occasion de pratiquer des langues étrangères…mais aussi de parler français ! Canada, Maurice, Liban, Maroc, Sénégal, Suisse, etc… : s’il s’agit de votre destination, vous ne rencontrerez aucun problème pour vous faire comprendre dans votre langue maternelle. Mieux : vous découvrirez comment la langue s’est adaptée aux spécificités locales, y mêlant des accents, des sonorités et des mots inconnus en France.

La langue française dans le monde, est aujourd’hui la seule (avec l’anglais bien sûr) parlée sur les cinq continents, la deuxième la plus enseignée comme langue étrangère, la troisième langue des affaires et enfin l’une des rares langues de travail des organisations internationales les plus prestigieuses.

De quoi ébaudir les grincheux et réjouir les déclinologues de tous poils !

A cheval entre plusieurs sociétés, la langue de Molière et de Senghor accélère les échanges entre ses locuteurs. Des études économiques montrent que le partage d’une même langue dope de 65% les flux commerciaux entre deux pays.

Le français facilite la circulation des idées par des médias communs et par les productions culturelles. Il abolit les frontières. Peu importe que Maître Gims soit congolais, Xavier Dolan canadien ou Yasmina Khadra algérien, en tant qu’artistes et écrivains, leur vrai pays serait plutôt la langue française.

L’ensemble des locuteurs francophones, répartis tout autour du globe, forment un peu comme une immense famille…une famille qui n’empêche pas d’avoir des amis, dans toutes les langues du monde !

Bref, le français est un idiome sur laquelle il faudra compter demain. Dans ces conditions, est-il utile de préciser que le français peut servir bien au-delà des vacances ? Franchement !