Le Perche, un paradis de la biodiversité

Le Perche, département situé entre l’Orne et l’Indre-et-Loire est caractérisé par une végétation débordante et luxuriante. Son parc naturel a une grande valeur patrimoniale par sa faune et sa flore. Ce site naturel conserve la biodiversité en prenant en compte les besoins des populations animales et végétales.

Au petit matin, dans le parc naturel du Perche, il faut être patient et attendre que le brouillard se dissipe pour découvrir les étangs. L’eau est partout et permet de préserver des réservoirs de biodiversité.

Ici on fait cohabiter la nature avec les activités économiques et humaines et on y pratique la pisciculture, les poissons se nourrissent complètement ou partiellement de la production biologique du milieu.

Sur terre

Située en lisière de la forêt domaniale de Senonches, La Tourbière des Froux est une petite zone humide de 8,5 h d’une grande richesse écologique. Ici, c’est comme une immense bulle verte, avec un planché imperméable, le sol est gorgé d’eau en permanence, grâce à une plante, une mousse un peu particulière, la sphaigne, qui a la pouvoir de retenir des quantités énormes d’eau.
La Froux fonctionne comme un réservoir ou l’eau est filtrée par les plantes avant de se déverser dans la rivière. Le perche représente un bassin hydraulique qui alimente les eaux de Paris.

Cette zone humide a une vertu indispensable, ces sortes d’éponges absorbent les trop pleins d’eau lors des pluies violentes et évitent les risques d’inondation.

Sous terre

La partie visible n’est pas la seule richesse du parc ! Sous-terre, l’eau se mêle à la roche et la grotte de la Mansonnière en fait un site exceptionnel. Dans cette ancienne carrière souterraine qui a fournit pendant longtemps de la pierre aux les bâtisseurs du Perche, on y découvre de multiple facettes : la craie et ses fossiles, le circuit de l’eau dans la roche et le début d’un réseau naturel souterrain (karstique).

Aujourd’hui, la grotte abandonnée depuis de nombreuses années est devenue un sanctuaire pour chauve-souris ! et l’hiver, lorsqu’elles entrent en hibernation on dénombre 800 spécimens, de quoi tourner un film d’horreur ! Cela lui vaut d’être classée site Natura 2000 ayant pour objectif de maintenir la diversité biologique des milieux, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales dans une logique de développement durable.

En période léthargique, ces petites bêtes aiment les endroits froids et humides car elle régulent leur température tranquillement. Mais attention à la lumière, elles n’aiment pas çà ! cela peut même les tuer ! et si elles se réveillent trop souvent, stressées, elles risquent de brûler beaucoup d’énergie jusqu’à ne pas passer l’hiver !

Alors laissons-les tranquilles et regagnons la surface ! c’est franchement avec un peu de lumière que le Perche reste le plus séduisant !

Crédit photo : Parc naturel régional du Perche