Le reblochon est de saison

reblochon_franchementbien

Le Reblochon doit son nom à une petite fraude, appelée la « Rebloche ». En patois « Re-blocher » signifie pincer les pis de la vache une deuxième fois.

A l’époque, les propriétaires des terres (moines ou nobles) possédaient le droit d’ociège (loyer annuel) sur les paysans qui exploitaient les alpages.

Cette redevance était perçue une fois par an et était basée sur le nombre de pots de lait produits en un jour par le troupeau dont on déduisait la quantité de beurre et de fromage qu’ils pouvaient donner.

Les paysans rétribuaient donc leur propriétaire sur la quantité de lait produite en une journée et au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location.
Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n’était pas très abondant, mais très riche en crème, idéal pour en faire un fromage.
La carte d’identité du Reblochon

Taille : de 13 à 14 cm de diamètre et 3,5 cm d’épaisseur

Poids : entre 450 et 550g

Forme : cylindre plat

Couleur : jaune, orangée à l’extérieur et ivoire à l’intérieur

Composition : lait cru transformé en fromage directement après la traite !

Signe particulier : léger goût de noisette

Origine : Savoie

 

Seules 3 races de vaches sont autorisées pour la production de lait à Reblochon :

vaches

Le saviez-vous ?

Dans la production du Reblochon fermier, la découpe du caillé est effectuée à la main.

Pour le moulage du Reblochon fermier, un linge (lin ou coton) recouvre les moules afin d’homogénéiser l’égouttage et de préparer la formation de la croûte.

La pastille de caséine de couleur verte pour les Reblochons fermiers et rouge pour les Reblochons laitiers, garantit l’origine et la traçabilité du Reblochon.

La durée minimum d’affinage est de 18 jours et peut aller jusqu’à 35-40 jours pour des Reblochons fermiers.

Et pour franchement bien terminer, voici des idées de recettes gourmandes pour le déguster sous toutes ses formes !