Les mille et une vies de Joël de Rosnay

J.de.Rosnay

Aventurier, philanthrope, novateur et éternel curieux, les qualificatifs ne manquent pas pour décrire Joël de Rosnay. Si le franco-mauricien a soufflé ses 80 bougies l’été dernier, il n’en reste pas moins une personnalité dynamique franchement passionnée par les sciences, la technologie et… le sport !

Un parcours cinq étoiles pour celui qu’on surnomme affectueusement « Le Tonton du surf ». Car si Joël de Rosnay est aujourd’hui connu pour ses talents de vulgarisateur scientifique, il est aussi l’un des premiers à avoir démocratisé la pratique du surf en France, dans les années 50.

Le Roi du surf français

Habitué de la côte basque depuis sa jeunesse, Joël de Rosnay est un monument sur les plages de la petite ville de Guéthary. Grand sportif, l’homme pratique d’abord le bodysurf, tout en étant membre de l’équipe de France universitaire de ski. En 1957, c’est le déclic : une rencontre avec un américain lui apprend à surfer debout. En lui laissant sa planche et sa passion comme cadeau d’adieu, ce dernier est loin de se douter que Joël de Rosnay va devenir le « Tonton du surf » français. Le franco-mauricien créé en 1958 le Waikiki Surf Club de Biarritz puis la Chambre d’Amour d’Anglet qui deviendra par la suite le Surf Club de France. Il initie à son tour des habitués de la côte Basque, dont une certaine… Catherine Deneuve !

Contaminé par l’amour du surf, le basque d’adoption ne fait rien pour lutter, et devient champion de France de la discipline en 1960. Il représente également l’Hexagone en parallèle de ses études aux championnats du monde de surf de 1964 et 1965, respectivement en Australie et au Pérou. Un talent exprimé avant d’embrasser la carrière de scientifique et prospectiviste qu’on lui connaît aujourd’hui.

Un scientifique en avance sur son temps

Intrigué par la biologie et les micros-organismes, il intègre la prestigieuse fondation Institut Pasteur, où il obtiendra brillamment son doctorat. Mais son talent d’orateur et sa soif d’enseigner le pousse à traverser l’Atlantique, où il enseigne l’informatique à la Massachusetts Institute of Technology, dans la ville américaine de Cambridge.

Si Joël de Rosnay a une telle ampleur médiatique depuis des années, c’est en partie grâce à son inépuisable optimisme et ses prédictions sur les enjeux de société. Dans son livre « Le Macroscope », paru en 1975, il prédisait déjà… une révolution technologique, semblable à celle que l’on connaît aujourd’hui. Une avancée majeure pour le scientifique qui avait anticipé la modification de la société par la robotisation.

Autre cheval de bataille pour celui qui a été élu «personnalité numérique de l’année 2012» : la malbouffe. Dans l’ouvrage éponyme, sorti en 1981, Joël de Rosnay s’attaque à un problème grandissant dans la société : comment se nourrir pour mieux vivre ? Également homme de radio avec sa chronique sur Europe 1 « Rendez-vous du Futur », animée pendant 8 ans, le scientifique s’est attelé pendant ces années à explorer des sujets variés.

Environnement, biologie, communication et informatique, autant de savoirs sur lesquels Joël de Rosnay surfe avec aisance et pédagogie, et ce n’est en rien un hasard…

Et surf toujours

Les plus observateurs peuvent encore apercevoir de temps à autre sa silhouette élancée sur les vagues de Guéthary. Soixante ans après l’acquisition de sa première planche, Joël de Rosnay n’est pas prêt à la raccrocher…

Scientifique ouvert, sportif infatigable, cet épicurien poursuit sans relâche son travail de vulgarisateur scientifique, pour permettre à ses contemporains d’ouvrir les yeux sur le monde franchement beau et complexe qui nous entoure.