Supraways : le transport futuriste

transport du futur

Et si ce n’était pas de la science-fiction mais bien réel ? L’entreprise française Supraways a créé un concept innovant de mobilité urbaine aérienne, autonome et à énergie solaire. Franchement Bien a mené l’enquête.

En 2015, Claude Escala, crée Supraways qui signifie « les chemins du dessus », un concept innovant de petits véhicules électriques perchés à 5m de hauteur fixés à un rail entièrement automatique.

Un système autonome à énergie solaire

Les supras (système urbain personnalisable rapide autonome solaire) sont des petits véhicules, comme des œufs autonomes de 6 places assises, sans conducteurs, suspendus à un rail de guidage. Ils pourront circuler à une vitesse moyenne de 50 km/h au-dessus de la ville et jusqu’à 100 km/h en inter-cité.

A bord, les trajets sont non stop du point de départ et jusqu’à destination sur un réseau de lignes interconnectées.

Le tramway est franchement intelligent puisqu’il assure lui même sur le réseau son aiguillage et communique avec les autres cabines. En fait, pour que les voitures qui s’arrêtent ne gênent pas les autres, les stations seront construites en dérivation, comme sur les aires de service d’une autoroute.

Ce réseau conçu pour fonctionner 24h/24 et 7j/7, accueillera environ 10 000 passagers par heure et dans chaque sens ! Une cabine aux heures de pointes, arrivera toutes les 3 secondes, nous dit-on chez Supraways. De sa station de départ, le passager indique la station où il veut se rendre et monte dans le prochain véhicule qui affichera sa destination et s’y rendra en direct, sans arrêts.

Une alternative aux transports polluants

Et comme le système est franchement bien pensé, quand la demande diminue, la cadence ralentie et…l’empreinte carbone aussi.

L’alimentation est assurée par des panneaux photovoltaïques installés sur les stations. Ce système de transport aéro-terrestre serait faible en émissions de CO2 et sans émissions polluantes.

Des sites pilotes en France

L’innovation de Supraways a déjà séduit une douzaine d’agglomérations, selon le PDG de l’entreprise. Trois « démonstrateurs » devraient voir le jour d’ici 2024, l’un en Lorraine, un autre à Créteil avec une ligne de 45 km qui permettrait de désengorger la ligne 8 du métro et une 3ème ligne à Saint-Quentin-en Yvelines, le long de l’A12 avec en ligne de mire les J.O de 2024.

Une franchement bien bonne innovation française sur les rails !

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>