Algo Paint, une peinture bretonne à base d’algues

peinture à base d'algues

La peinture traditionnelle issue de la pétrochimie dégage des composés organiques volatils nocifs pour la santé et qui restent dans l’air plusieurs mois. Il existe des cosmétiques à base d’algues, pourquoi pas une peinture? La start-up bretonne Algo Paint a plongé dans la recherche et la conception d’une peinture biosourcée, saine et élaborée à base d’algues, ressource locale et renouvelable. Sans odeur ni solvant, elle est utilisée dans le secteur de la petite enfance, de la santé et des particuliers.

Une peinture biosourcée, non toxique et sans odeur

Fabriquée à 98 % à partir de matières biosourcées, Algo est sans solvant ni odeur. Ses composés organiques volatils (VOC) sont 10 fois inférieurs à une peinture classique à la glycéro, avec moins de 1g de VOC par litre. Elle entre la catégorie A+ en termes de qualité de l’air ambiant, c’est une peinture qui « respire » !

La jeune pousse bretonne mise tout sur le principe des filières courtes d’approvisionnement. Elle innove et propose une peinture fabriquée à partir de résine végétale biosourcée et par l’ajout des fameuses algues en guise de liant. L’algue est appelée « or vert et brun » et est capable de prendre d’autres couleurs, lorsqu’elle devient peinture.

La petite entreprise explique que : “Les propriétés et intérêts de la valorisation de l’algue sont nombreux. Les algues ne consomment ni engrais ni pesticide et ne nécessitent pas d’eau douce pour leur culture. Les algues n’empiètent pas sur le foncier agricole destiné à nourrir les populations. Enfin, les algues ne sont pas invasives, elles ne modifient pas le biotope mais bien au contraire elles séquestrent du CO2 et renvoient de l’oxygène”,

La matière première est locale et renouvelable puisque les algues, viennent très majoritairement de la baie de l’Iroise, dans le Finistère. Elles sont déshydratées et transformées du côté de Brest, avant d’être acheminées vers l’usine de production d’Algo Paint, à Vern-sur-Seiche.

Irréprochable sur le plan écologique, elle a un haut pouvoir couvrant ! Avec un pot de deux litres, on couvre une surface d’environ 24m2. Elle est perméable à la vapeur et sèche en 30 minutes.

Au niveau des emballages, rien à dire, puisqu’ils sont fabriqués à partir de matières recyclées et sont conditionnés par des travailleurs handicapés en Esat (établissement et services d’aide par le travail). Algo travaille actuellement sur ses pots qui devraient être rapidement fabriqués à partir de matières recyclées.

Une gamme pour les professionnels et les particuliers

Du côté des professionnels, la jeune pousse collabore avec les secteurs du bien-être, de la petite enfance et de la santé. Elle a réalisé la rénovation de 25 chambres d’hôpital pour enfants, financée par l’association de lutte contre la mucoviscidose Gregory Marchal.

Du côté des particuliers, une collection de couleurs pastel est disponible avec une ambiance Bora Bora/Algo. Elle propose une palette de 14 coloris pastel satiné naturel.

Franchement certain du caractère sain de sa peinture, Lionel Bouillon, le président a sollicité des bureaux d’études pour certifier la qualité de l’air intérieur après application, il souhaite obtenir une certification à l’écolabel européen.

L’origine de l’entreprise

Une fois l’idée lancée en 2008, une longue étape de recherche et développement démarre en partenariat avec l’école nationale supérieure de chimie de Rennes et le centre d’études et de valorisation des algues (CEVA).

Pendant quatre années, tous les bénéfices de la maison mère, Félor sont investis dans le projet pour aboutir en 2011 à un premier prototype et aux premières couches. Puis, tout s’enchaîne : la startup est repérée par la chambre de commerce et d’industrie, elle dépose son brevet et elle remporte plusieurs prix dont celui du public du Trophée My Positive Impacte, qui lui offre une excellente visibilité. Comme l’explique Lionel Bouillon, président d’Algo Paint : « Le projet d’Algo s’est construit sur trois valeurs fortes. Fabriquer des peintures à partir de la chimie végétale, plutôt que de la chimie du pétrole. Utiliser des ressources locales et renouvelables issues de notre région. Et proposer aux utilisateurs des produits sains ».

Une peinture écologique et saine à base de ressources locales et renouvelables !

Une vidéo franchement sympa

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.