Belles histoires du made in France: replonger en enfance avec les jouets

Franchement Bien Toby jouet madeinFrance

Vous ne trouvez pas que c’est “franchement bien” de pouvoir replonger en enfance ? Aujourd’hui, on s’autorise “un retour vers le passé” mais avec nos jouets made in France !

Il était une fois, dans les profondes forêts du Jura, une drôle de corporation, celle des tourneurs sur bois. Ici, depuis la nuit des temps, les hêtres et les charmes offrent des bois denses, durs et surtout sans noeud que ces artisans à l’âme d’enfant transforment en jeux de quilles…
C’est à Moirans en Montagne, la capitale française du jouet, que les fils Villet reprennent le petit atelier artisanal de tournerie que leur père avait créé en 1911.

En 1979, l’entreprise devient VILAC : la contraction des mots « Villet » ET « laque ». Cette fameuse laque qui colore les jouets.

Ici, pas de lutin mais de vrais artistes qui reproduisent ces gestes inchangés depuis des décennies. Et il est là le secret pour que Lisa la souris, Toby le chien ou Léon le chaton nous fassent craquer par leurs formes ludiques et surtout pour qu’ils nous en mettent plein les yeux avec leurs couleurs étincelantes !
D’abord, on donne la forme aux éléments du jouet, puis arrive ce fameux laquage trempé qui colore le jouet de manière uniforme. Deux jours de suite, il faut plonger le jouet dans la laque. Le troisième jour on le vernit. Il ne reste plus qu’à le monter, le mettre dans sa boite. La suite ? C’est notre imagination qui la commande à travers nos jeux.

Vilac, c’est l’esprit de l’amusement mais aussi une conscience.
Car le premier fabriquant de jouets en bois en France n’est pas resté de marbre face au poupon en celluloïd Petitcollin qui a connu les pires difficultés dans les années 90.
C’est comme cela chez les jouets, ils peuvent être différents et ils savent vivre ensemble !
Aujourd’hui, 5 ouvriers polyvalents, sont les gardiens de morceau de notre patrimoine. Et garants de la fabrication qui fait rêver de nombreuses petites filles. Ils reproduisent des gestes inchangés depuis plus de 50 ans. Chaque année, 30 000 pièces passent encore entre leurs mains.
Du moulage en passant par les vêtements, les poupées prennent vie sous leurs yeux.  Chaque jour, l’émotion est la même ; celle, dans un sens, de donner vie.

Cette dernière fabrique de France de poupées est ouverte au public.  Et si vous avez l’occasion de passer par Etain dans la Meuse, n’hésitez pas à vous y arrêter. Vous verrez, vos moments de jeux passés à dorloter votre baigneur ne seront pas si loin. Retour en enfance garanti !
Pas étonnant que ces deux entreprises soient labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant.

Vous avez définitivement passé l’âge des jouets ? Aucun problème, le Made in France sait aussi créer et inventer !
L’exemple avec le jeu de société Combat de Coqs. Tout commence en 2015, deux jeunes Rennais font le pari de créer une application basée sur la culture française. Mais très vite, ils rêvent de voir naître une boite de jeu 100% Made in France. Pour la financer, Antoine et Quentin lancent une campagne de financement en ligne et pour mobiliser les foules ils feront Rennes–Paris à vélo !
Depuis octobre 2016, la boite a déjà fait des milliers d’heureux. Les parties sont souvent synonymes de fous rire, de complicité et bien sûr de connaissance.

Voilà, c’est la fin de la récré…

Anthony Vitorino

 

photo : Toby le chien, jouet Vilac

 

 

 

close

Gardez le sourire et recevez chez vous les nouveaux articles Franchement Bien!