Des « boîtes à idées » pour les populations fragilisées

Et si les zones dites défavorisées, entre misères et espoirs, étaient aussi habitées de solidarité, d’échanges et de partage entre communautés ?

Née à Paris en janvier 2007 à l’initiative de l’historien Patrick Weil, l’ONG française « Bibliothèques sans frontières » a pour mission de favoriser l’accès à l’information et à la culture.

Déclinée en de multiples projets, entre traditions et modernités, sur le territoire français, aussi bien qu’à l’étranger, elle donnera jour à la « boîte à idées » aussi baptisée « ideasbox » pour une appellation internationalisée.

Comme l’atteste Jérémy Lachal, directeur général de l’ONG, après les besoins fondamentaux consistant à se nourrir, se loger et se soigner, les hommes ont pour nécessité de se reconstruire de l’intérieur et de tisser des liens.

Comment approvisionner tant de populations fragilisées en livres, vidéos, chansons, ateliers, informations et connections ? Comment leur apporter des ressources à la fois adaptées à leur langue et à leur culture ?

Bibliothèque « Pro Bono Lab », de Philippe Starck !
. 4 cubes, 2 valises de rangement.
. Tient sur deux palettes. Entre dans les soutes d’avion.
. S’ouvre en moins de vingt minutes.
. Résultat : espace de 100m2 ouvert à 70 personnes.

Promouvoir, dans les zones de précarité, une boîte à idées pour échanger, partager et créer ?

C’est avant tout donner l’opportunité d’une identité et d’une dignité commune retrouvées.
Malraux ne l’avait-il déjà pas franchement bien énoncé ? « La culture… ce qui a fait de l’homme autre chose qu’un accident de l’univers »…