L’imagerie optique française au secours des dermatologues

DAMAE_franchemenbien

Lorsqu’une anomalie cutanée est repérée, le dermatologue est souvent obligé de procéder à une biopsie. Cette procédure, invasive pour le patient, peut provoquer des cicatrices irréversibles sur la peau. De surcroît, cette méthode nécessite un traitement en laboratoire d’analyses qui peut se révéler long et coûteux, mettant en jeu le pronostic vital de certains patients.

Afin de remédier à de telles problématiques, la société française Damae Medical a développé une technologie d’imagerie optique afin que les dermatologues puissent, au sein même de leur cabinet et de manière quasi instantanée, diagnostiquer un cancer de la peau sans avoir à recourir à une procédure invasive.

Cette technologie révolutionnaire utilise de la lumière blanche et permet de visualiser en profondeur les tissus de la peau avec une résolution cellulaire. Une vidéo projetée en temps réel permet ensuite au clinicien de poser un diagnostic fiable et immédiat, une avancée cruciale lorsque l’on sait que détecter les cancers de la peau de manière plus précoce peut être très impactant pour le taux de survie du patient.

C’est en 2013 que la jeune Anaïs Barut (22 ans seulement), associée à David Siret, un ami étudiant, et à Arnaud Dubois, enseignant-chercheur et professeur au CNRS, commence à développer le concept de Damae Médical : « Au départ, l’invention principale d’Arnaud Dubois était une technologie d’optique permettant de sonder tout ce qui est semi-transparent, et donc notamment la peau. Nous avons choisi la dermatologie comme application. »

En juillet 2014, le projet est lauréat de la première phase du concours mondial d’Innovation 2030. Grâce à une forte visibilité apportée par le concours et à une dotation financière de 200 000 euros, la société se crée quelques mois plus tard et étoffe son équipe de deux ingénieurs, d’un doctorant et d’une responsable de recherches cliniques.

Damae empile les distinctions, elle a été lauréate notamment du concours DARE sous l’égide de Bpifrance et d’un jury représentant la Tech israélienne, et lauréate du concours mondial de l’innovation en 2016.

Franchement bravo !