Paris va tester une colonne Morris dépolluante !

Vous connaissez tous les colonnes Morris, mais probablement pas encore celle-ci !

Ce mobilier urbain, typiquement parisien datant du XIXe siècle, dédié à l’affichage et à la promotion des spectacles se reconvertira pendant un an au service de l’environnement !

Au début de l’été, place d’Alésia au milieu d’un carrefour fortement pollué ou transitent plus de 72 000 véhicules par jour, vous verrez une copie de l’antique colonne Morris qui fera office de puits de carbone et œuvrera pour la purification de l’air ambiant.

La colonne verte sera remplie d’eau douce et abritera des millions de micro-algues. Ces organismes vivants vont, grâce à la photosynthèse, piéger une partie du CO2 de l’air et le rejeter en dioxygène. Elle sera capable pendant un an de fixer au minimum une tonne de CO2 équivalente à cent arbres !  

Et ce n’est pas tout ! Ces organismes vivants vont grandir et se multiplier. C’est pourquoi la colonne sera reliée au système de traitement des eaux usées pour permettre aux nouvelles algues de se développer et au cycle de la vie d’avoir lieu. Les vieilles algues seront régulièrement purgées et envoyées vers une station d’épuration, où elles se dégraderont et contribueront à la création de bio méthane qui pourra être ensuite réinjecté dans les réseaux de gaz et chauffer nos maisons.

Le potentiel créé par ces végétaux est énorme ! Si les tests se révèlent positifs, ces grands tubes verts pourraient, début 2018, coloniser les métropoles à plus grande échelle.

Rien ne se perd, tout se transforme !

Une franchement belle initiative portée par Suez en partenariat avec la start-up française Fermentalg.