Poupard & Delaunay, des chapeaux franchement élégants

poupard_franchementbien

Autrefois connu pour être le fournisseur attitré du bicorne de Napoléon, Poupard & Delaunay renaît aujourd’hui avec des créations de son temps.

Tout en feutre, double galon de velours et agrémentés d’une cocarde argentée, les modèles de la Maison s’offrent une seconde vie grâce à la famille Langlois qui décide en 2013 de faire revivre la marque.

Chapeaux de ville, bérets et capelines sont ainsi proposés dans des tonalités et des formes modernes et élégantes, dans une combinaison unique, éditée en dix exemplaires et numérotés.

Poupard & Delaunay s’adresse à une clientèle féminine et masculine soucieuse de faire perdurer un savoir-faire artisanal français de qualité.

Pour celles et ceux qui voudraient que même bébé soit à la pointe de la mode et de l’élégance, Poupard & Delaunay propose également une ligne de bérets rien que pour lui.

Et pour tous les parisiens ou les curieux, la Maison Poupard & Delaunay ouvre son premier show-room en plein cœur des Batignolles pour découvrir les coulisses d’un savoir-faire artisanal.

Une bonne idée bien de chez nous à offrir ou s’offrir d’urgence !

Article précédentLe rêve ! Un bureau mobile connecté à la nature
Article suivantHermès fait sous nos yeux
Arnaud S.
J'ai 32 ans. Et cela fait maintenant plusieurs années que je peste contre nos gouvernants, de gauche comme de droite. Il est si désespérément visible que leur ambition personnelle outrepasse, pour la plupart et sans limite, la recherche de l'intérêt général qui devrait pourtant représenter leur graal. Comment pousser des réformes aussi nécessaires qu'impopulaires lorsque votre premier objectif est la réélection ? Comment imposer des évolutions courageuses lorsque vous devez en large partie votre ascension à une intelligentsia qui n'a pas intérêt à ce que les choses changent ? Comment comprendre la réalité économique du terrain et des 3,2 millions de PME que compte notre pays lorsque vous restez impuni à voter depuis trente ans des budgets en déficit ? Comment être compétitif lorsque les dépenses publiques représentent plus de 50% du PIB du pays ? Lorsque 2,3 actifs sur 10 sont des fonctionnaires à l'emploi protégé, à la productivité non encouragée ? Alors, plusieurs fois ces dernières années, je me suis dit : "au lieu de te plaindre, vas-y, sois positif, engage-toi et fais mieux qu'eux !" Mais je crains trop les compromissions à accepter, inévitables pour grimper rapidement les échelons. Je crains trop la maîtresse égoïste et totale qu'est la politique pour imposer cela à ma famille. Et pourtant, dans sa vocation même de service de la collectivité, quel beau métier cela doit être... FranchementBien est donc ma manière de m'engager. Bien en sécurité derrière un ordinateur, certes. Mais avec la volonté d'être utile. De présenter face à toutes les mauvaises nouvelles que nous voyons, entendons et lisons chaque jour sur la France, des analyses et anecdotes qui montrent que notre pays a des atouts pour avancer malgré tout dans la tempête.