SNSM : nos anges gardiens des océans

Le gouvernement vient de s’engager cette semaine à augmenter de 4,5 millions d’euros la subvention accordée à la Société Nationale des Sauveteurs en Mers (SNSM), portant ainsi le montant de la subvention de l’Etat à 10,7 millions d’euros par an. Cette grande dame de 52 ans, élue grande cause nationale, va pouvoir renouveler sa flotte un peu vieillissante pour assurer ses missions quotidiennes de sauvetage en mer en toute sécurité. Mais qui sont ces anges gardiens des océans qui veillent à notre sécurité en mer ?

Une association élue Grande cause Nationale

Née en 1967, la SNSM est une association loi 1901 provenant de la fusion de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (SCSN) et de la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (HSB) toutes les deux issues d’une vieille tradition maritime : le secours des personnes en mer bénévolement et gratuitement.

En 1970, elle est reconnue d’utilité publique par décret et en 2017 lors de son cinquantenaire, le gouvernement lui attribue le label « Grande cause Nationale » et met en place la première Journée nationale des Sauveteurs en Mer.

Aujourd’hui composée de 8 000 bénévoles, elle a, en 2019, secouru 7 000 personnes.

En 2018, 80% de son financement venait de dons privés.

Ses missions : secourir, former, prévenir

Cette institution a pour vocation de secourir toute personne en danger en mer et sur les côtes, en France métropolitaine et en outre-mer. Elle assure le sauvetage au large par les sauveteurs embarqués bénévoles et la surveillance des plages par les nageurs sauveteurs.

Les sauveteurs embarqués sont le premier maillon de la chaîne des secours pour les personnes se trouvant en situation de danger en mer. Répartis sur 214 stations de sauvetage tout le long du littoral de métropole et outre-mer, ils appareillent sur alerte des CROSS (centres opérationnels de surveillance et de sauvetage) et en 15 min, 24 heures sur 24, 365 jours par an et par tous les temps ils partent secourir en mer et interviennent jusqu’à 20 milles des côtes. A bord, chaque membre de l’équipage a un rôle bien défini : du patron, chef d’orchestre des opérations, à l’homme de la radio, du mécanicien en charge de l’entretien technique au canotier sur le pont.

Les sauveteurs nageurs eux, assurent la surveillance de la baignade sur nos plages. Ils ont un rôle majeur pour améliorer la sécurité avec à sa tête le chef de poste qui coordonne planning et gestion des équipes. Les Sauveteurs donnent gratuitement depuis plus de trente ans, des bracelets d’identification pendant la période estivale. En 2018, ils ont retrouvé environ 1 500 enfants perdus sur les plages.

En période creuse les sauveteurs ont pour missions de prévenir le public des dangers de la mer. Avec des missions de sensibilisation, ils interviennent dans les écoles, lors de classes de mer et sont également en partenariat avec la Maif avec l’initiative “Graines de sauveteurs” réunissant sauveteurs et passionnés de la mer. 

Un dispositif d’alerte à la pointe

Les numéros d’appel sont simples à retenir : Canal 16 lorsqu’on est à bord d’un bateau et que l’on dispose d’une VHF ou le 196 qui permet de joindre les CROSS depuis son téléphone. 

Côté matériel, la SNSM est composée d’une flotte de près de 700 moyens nautiques : de la vedette légère à celle de 1ère ou 2ème classe, aux semi-rigides, ou Jet-skis, sans oublier les semi-rigides et pneumatiques, tout un arsenal est aux aguets par tous temps.

Chaque embarcation est équipée d’un sac médical étanche contenant une bouteille d’oxygène et des poches de couleur d’urgence facilement identifiables.

Les Sauveteurs ont mis en place un dispositif individuel d’alerte et de localisation, nommé DIAL. Munis d’un bracelet et d’une balise étanche intégrant une carte SIM multi-opérateurs et un GPS, le porteur de la montre peut lancer une alerte reportée dans une application Dial by SNSM. Dès qu’un appel au CROSS est déclenché par la personne en danger, l’application envoie automatiquement un email avec un lien leur permettant de visualiser la balise en alerte sur un fond de carte, de la suivre et de guider les sauveteurs sur les lieux d’intervention.

De franchement belles missions avec des hommes d’exceptions qui nous rendent particulièrement fiers.

Crédit photo : SNSM

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>