Une transat dans un fauteuil

Une transat dans un fauteuil

Traverser l’atlantique dans un fauteuil !

Confortable et pas franchement extraordinaire, pensez-vous…

Sauf que ce défi, qui pourrait être banal, va être relevé par Jean d’Artigues, atteint depuis 5 ans par la maladie de Charcot ou SLA (maladie neurologique qui attaque les cellules nerveuses responsables du contrôle des muscles) et maintenant tétraplégique.

Chef d’entreprise, père de famille d’un enthousiasme communicatif,  Jean va réaliser un projet ambitieux : traverser l’Atlantique depuis Vannes et jusqu’aux Antilles en octobre prochain…en fauteuil !

Ce défi, Jean le fait comme porteur d’espoir auprès des malades atteints de la maladie de Charcot mais aussi de tous les accidentés de la vie. Il veut prouver ainsi que l’impossible peut devenir possible.

Autour de lui, 6 personnes seront à bord, des médecins, infirmiers, kiné,… Tous marins bénévoles, pour rendre la traversée possible, mais “surtout pas d’hôpital flottant” précise Jean.

Un catamaran de série sera adapté le plus simplement possible pour ce “skipper en fauteuil”, puis remis en état.

Marc Guillemot, marin professionnel qui a déjà participé au Vendée Globe et à la Transat Jacques Vabre, est le parrain de ce projet et apporte sa connaissance technique de la mer et de la navigation.

Avec cette expédition apprenante, Jean veut prouver que la vie ne s’arrête pas quand on est diagnostiqué SLA ou touché par un accident de la vie : il y a toujours un espace possible pour réaliser ses rêves.

50 000 euros sont nécessaires pour que ce projet prenne forme. Au-delà de cette somme, les fonds seront reversés à l’association ARSLA, qui soutient la recherche contre la maladie de Charcot.

Le projet “transat dans un fauteuil” est sur la plateforme Helloasso (association passeurs de rêves, transat dans un fauteuil).

A partir de 10 euros de don, votre nom sera franchement bien inscrit sur la coque du bateau !

Retrouvez ici une Interview avec Marc Guillemot.