Zodiac renait en Haute Garonne

Zodiac, une marque devenue le nom générique du bateau pneumatique, renait dans le Sud-Ouest de la France, après quelques années de turbulences.

Un peu d’histoire …..
L’entreprise qui deviendra plus tard Zodiac, la Société française de ballons dirigeables et d’aviation, fut créée le 5 mars 1908. La société fabrique à l’origine des ballons dirigeables aussi bien pour des particuliers désireux d’acquérir un aérostat que pour des entreprises voulant afficher de la publicité sur les ballons.

Ses premiers contacts avec le domaine maritime ont lieu dans les années 1920, avec la construction de vedettes pour la Marine nationale française. Les premières recherches sur les bateaux pneumatiques (que l’on appellera plus tard couramment des Zodiacs) débutent en 1934.

Les célèbres traversées en 1952 à bord de l’Hérétique (Zodiac Mark III) du docteur Alain Bombard de Monaco à Tanger puis de Las Palmas dans les Canaries à la Barbade permettent de prouver au public la solidité de ces bateaux pneumatiques jusque là principalement utilisés par l’Armée française. Ces traversées, avec un minimum de nourriture et d’eau douce, ont pour but de montrer la résistance de l’homme à un naufrage et les techniques à utiliser pour survivre le plus longtemps possible dans des conditions extrêmes. Le public est conquis et rêve d’aventures en Zodiac.

Au début des années 1970, la société connaît cependant des problèmes financiers, qu’elle règle en se recentrant sur sa principale activité, les bateaux pneumatiques.
Entre 2007 et 2012, changement d’actionnaires et turbulences. Un fond de pension américain a entrainé la délocalisation de la production en Chine et manque de tuer la société.

Une renaissance…

Le 1er juillet 2015 le tribunal de commerce de Nanterre entérine l’offre de rachat d’un entrepreneur français, ancien élève de l’INSEAD (voir l’article FranchementBien sur le sujet), Dominique Heber-Suffrin.
L’entreprise Zodiac Nautic a depuis relocalisé une partie de la production à Ayguesvives en Haute Garonne et réembauche.

Une franchement bonne nouvelle pour les amateurs de bateaux à moteur made in France !

Merci à l’une de nos très fidèles lectrices, Nathalie, de nous avoir signalé la renaissance de cette belle marque française.