François Gabart : le tour du monde en 42 jours

François Gabart

François Gabart propulse le trimaran Macif dans une autre dimension, en bouclant dimanche dernier au large d’Ouessant un tour du monde en 42 jours. Il est incontestablement devenu le skipper le plus rapide de la planète.

Le record du tour du monde en solitaire en multicoque

Après exactement 42 jours 16 heures 40 minutes et 35 secondes de mer, 52 000 kilomètres parcourus à une vitesse moyenne de 27 nœuds (environ 50km/h), François Gabart bat ainsi le record du monde avec 6 jours 10 heures 23 minutes et 53 secondes d’avance sur le précédent record établi par Thomas Coville quasiment un an auparavant ! Chapeau bas…
Il s’est longtemps préparé pour ce défi et a profité d’une fenêtre de tir de la météo pour se lancer.
« François était plus loin (en temps) d’une terre habitée que ne l’était Thomas Pesquet dans l’espace : il naviguait à 4 000-5 000 kilomètres des côtes, alors que Thomas Pesquet était en orbite à environ 400 km de haut. » dit Christian Le Pape directeur du centre d’entrainement national de Port la Forêt dans le Finistère.

Une prouesse technologique et humaine

Son trimaran Macif, à la pointe de la technologie, est un géant des mers : un cockpit entièrement fermé, à l’abri du vent et de l’eau, permet une vitesse que l’on ne pourrait supporter en étant sur le pont. François Gabart a du puiser dans ses ressources et motivation les plus profondes pour tenir la distance à un tel rythme et sans vraiment dormir. Plus de 100.000 tours de manivelle effectués à la force des bras.

Et 50 km/heure sur la mer, c’est énorme : c’est comme si on circulait sur une route cabossée, explique-t-il. Il se dit épuisé « ce qu’on va chercher en soi est hyper profond et ça ne se recharge pas comme ça en quelques heures » confie le marin à BFM. C’est comme un marathonien, il lui faut trouver la bonne vitesse dans la durée !

Le Petit Prince des mers

Ce charentais de 34 ans, dont la chevelure blonde nous fait penser au Petit Prince de Saint-Exupéry, est un prodige des mers, un athlète complet et un fin connaisseur de la météo.

Travailleur acharné, il devient champion de France d’Optimist à 14 ans, puis les victoires s’enchaînent : un premier titre mondial en 2003 où il fait ses armes sur la solitaire du Figaro puis un premier podium d’importance avec une 2ème place sur la Transat Jacques-Vabre 2009, pour monter sur le haut du podium en 2015.

En 2013, il boucle en 78 jours son premier tour du monde en solitaire. A seulement 29 ans, il s’impose comme le plus jeune et le plus rapide vainqueur du Vendée Globe et devient la star de la voile française. Il enchaîne l’année suivante une victoire sur la route du Rhum battant là aussi le record de la traversée entre Saint-Malo et Pointe à Pitre.

François n’est pas seulement un prodige de la voile. Ingénieur de l’Insa Lyon, il s’intéresse à la conception du bateau et s’appuie sur ses connaissances météo.

Il est aussi un jeune papa comblé : Hugo et Maël qui doivent être franchement fiers de lui !

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>

crédit photo : Eric Houdas