Une soucoupe flottante habitable venue d’Anjou

habitat flottant

Vous souvenez-vous de la scène mythique de la capsule flottante dans le célèbre James Bond « l’Espion qui m’aimait » ? Cet habitat écoresponsable du 3ème millénaire est devenu réalité. Une première mondiale. Fabriquée en France, bien sûr !

Imaginez-vous seul au monde, sur une capsule flottante, au bon milieu d’un atoll. Est-ce un doux rêve ou une réalité ?

Cette réalité ronde, mobile, blanche, s’appelle Anthénea et a pu voir le jour grâce aux travaux d’un architecte naval angevin.

Anthénea, qui es-tu ?

Tirant son nom d’une étoile de mer, Anthénea est un objet flottant non-identifié, rond et mobile comme la terre et le soleil, une invitation au voyage… Cette maison-bulle, posée sur l’eau, est une révolution dans la façon d’habiter le monde de demain mais aussi une première mondiale 100% made in France.

D’où viens-tu ?

Inspiré par la capsule flottante de James Bond, Jean-Michel Ducancelle, concepteur-rêveur, travaille sur ce projet depuis 1995. Cet architecte naval s’interroge sur l’homme et son rapport à l’habitation sur notre planète. Pour lui, il devenait indispensable de créer une structure flottante modulable, respectueuse des écosystèmes, insubmersible et surtout, ouverte sur le ciel et la mer à 360°.

Comment es-tu ?

Son design innovant est conçu pour être en parfaite harmonie avec la nature. Avec son toit en dôme et sa terrasse périphérique, elle compte cinq pièces sur 50m2 : un salon entièrement meublé, un solarium, une salle de bain avec baignoire ronde, une cuisine panoramique et une chambre avec un lit, circulaire évidement !

Autonome énergiquement grâce à 5 panneaux solaires orientés plein sud, elle est quasi autonome pour le reste et consomme ce que la nature veut bien lui offrir ! Son moteur électrique permet une vitesse de 2 à 3 nœuds ; elle dispose d’un éclairage LED basse consommation à intensité variable et peut même être équipée d’une centrale de traitement des eaux usées. L’isolation est à l’image de l’étanchéité : infranchissable ! Anthénea serait capable de résister à des températures extrêmes jusqu’à – 40°C.

Permettant la vision sous-marine, Anthénea est aussi un formidable outil d’exploration des fonds marins destiné aux chercheurs et scientifiques menant des recherches océanographiques.

Que seras-tu ?

L’habitat du troisième millénaire… L’idée de Ducancelle apparaît comme une solution de remplacement pour les constructions littorales qui se retrouvent en zones inondables suite à l’élévation du niveau des eaux. Ce n’est pas un hasard, d’ailleurs, si le français propose de relier les soucoupes entre elles pour créer une structure de village flottant.

Franchement prêts pour vivre une expérience à la 007 ?