Au Palais Royal, “je ne compte que les heures heureuses”

Horas non numero nisi serenas

Palais royal

Au cœur des jardins du Palais Royal à Paris, un insolite et charmant petit canon porte cette épithaphe : “Je ne compte que les heures heureuses“.

Installé à la fin de l’Ancien régime, en 1786, ce canon en bronze installé sur la ligne méridienne de­ Paris tonnait à midi, grâce à une loupe qui provoquait la mise à feu de la mèche les jours de soleil.
Considéré comme le meilleur de Paris, le petit canon attirait un public nombreux qui venait y régler sa montre.
Il dut se taire en application de la loi de 1911 qui imposa à la France l’heure de Greenwich.
Il fut plus tard victime d’un vol en 1998.
Une réplique fut réinstallée dans le Jardin à sa place d’origine en 2002.

Aller à sa recherche est une amusante façon de (re)traverser ce lieu merveilleux crée au cœur de Paris en 1628 par le cardinal Richelieu (1585-1642) et d’y passer assurément une heure heureuse.

 

close

Gardez le sourire et recevez chez vous les nouveaux articles Franchement Bien!