La superloupe à laquelle aucun exploit sportif n’échappe

superloupe_franchementbien

Formule 1, Roland-Garros, Jeux Olympiques, Tour de France, Coupes du monde, Euro : aucun exploit sportif n’échappe aux caméras de Digital Vidéo Sud, société du groupe Euro Media France qui, depuis la création de sa “superloupe”, connaît une ascension fulgurante. Zoom sur le leader européen du ralenti.

Lancée en 2004 avec la participation des groupes TF1 et Canal +, la superloupe est rapidement devenue une référence dans le milieu de l’imagerie vidéo tant est si bien que son nom est aujourd’hui le terme générique qui désigne les caméras captant des ralentis de qualité supérieure. Derrière ces outils d’exception, se cache un reporter d’images, fan de football, qui en 1998 a décidé de monter sa société afin de commercialiser des produits qui allaient révolutionner le monde du ralenti.

Ces images de pointe sont obtenues au moyen de caméras surpuissantes et ultra rapides, capables de filmer 500 images par seconde (au lieu des 75 habituellement captées). Ces superloupes permettent donc aux professionnels de l’audiovisuel français de diffuser des ralentis impeccables et hyper détaillés de quoi faire pâlir de jalousie les diffuseurs du monde entier. 12 ans après son lancement et forte de ses 360 salariés, cette entreprise d’Aix-en-Provence vise le marché international.

Pas étonnant donc que Digital Vidéo Sud ait été choisie pour l’Euro 2016 ! Et à événement exceptionnel, dispositif exceptionnel : pour les premiers quarts de finale, en plus des superloupes stratégiquement disposées tout autour des terrains, une nouvelle caméra sera placée derrière les buts pour offrir aux téléspectateurs une expérience inédite. “Assis” juste derrière les cages, les fans du ballon rond profiteront d’une vue imprenable sur la surface de réparation pour ne rien rater des actions du gardien et des attaquants.

Quels que soient les résultats des Bleus, une chose est sûre : lorsqu’il s’agit de ralenti, la France est sur la plus haute marche du podium !