Une alternative mode aux perruques pour les personnes atteintes de cancer

L’alopécie touche en France près de 186 000 femmes et, sur le marché, il n’existe pas de réelle alternative à la perruque, souvent difficile à porter. Julie, qui a perdu ses cheveux suite à un traitement du cancer, lance en juin 2017 les Franjynes. Elle conçoit de fausses franges qui tiennent grâce à un système breveté, que l’on noue sur la tête avec un turban. Une pépite niçoise portée par une femme pleine de joie de vivre et de combativité.

Julie Meunier a 27 ans lorsqu’on lui annonce qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Après un an et demi de traitement, elle décide de partager ce qu’elle vit à travers un blog. Elle décide alors de nouer des foulards avec de fausses franges et remporte un franc succès, c’est la création des Franjynes.

Le nom des FRANJYNES fait référence à une communauté de soutien, ” les sœurs de combats” tout au long de la maladie.

Comme l’explique Julie, “l’objectif est que les utilisateurs n’aient pas l’impression d’acheter une prothèse, car la maitrise de son image est essentielle pour garder le moral essentiel à la guérison”.

Un accessoire glamour de confection française

Tout est fabriqué en France. Les bandeaux sont réalisés dans des ateliers qui emploient des femmes avec des maladies physiques, mentales ou sociales en réinsertion professionnelle. Les tissus de doublures, quant à eux, sont tissés à côté de Lyon.

Le modélisme, les prototypes ainsi qu’une partie de la production sont réalisés en collaboration avec un atelier de confection niçois.

Les tissus pour les bandeaux, qui doivent être doux et de bonne facture, proviennent de fin de rouleau de grande maison française de tissus d’ornement. Les invendus sont upcyclés et remis en vente dans les nouvelles collections.

Seul cheveu dans la soupe, les fibres capillaires sont fabriquées et tissées en Asie. Ce sont les seuls à détenir ce savoir-faire de tissage de cheveux synthétiques.

Bonne nouvelle, le produit est reconnu par la Sécurité Sociale comme prothèse capillaire partielle avec accessoire textile. De ce fait, il est intégralement remboursé.

Cerise sur le gâteau, la petite entreprise niçoise est solidaire puisqu’elle reverse 2,5% de ses bénéfices à la recherche contre le cancer.

Blondes dorées, brunes, châtains, rousses, blanches…les franges des Franjynes apportent le confort et la promesse d’une féminité franchement retrouvée.

Crédit photo : Les Franjynes

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.