Des capsules de café biodégradables

capsules café bios

En 20 ans, les ventes de capsules de café ont explosé. Ces capsules en aluminium ont un impact très négatif sur l’environnement, alors pour continuer à en profiter tout en préservant notre planète, il faut les recycler ou alors trouver des alternatives, c’est ce que Terramoka propose.

Philippe Sauzay, créateur de la marque explique “toute l’équipe de Terramoka est persuadée que nous pouvons tous jouer un rôle décisif dans la préservation de notre planète”. 

​Les dirigeants de cette petite entreprise du Sud-Ouest, les Terra-Trotteurs, sont très engagés et reversent une partie les bénéfices à 3 associations qui luttent pour la préservation de notre planète contre la pollution du plastique dans les océans. L’une d’elles, Plasticodyssey redonne une deuxième vie et de la valeur aux déchets plastiques.

Une gamme de cafés savoureux

Mister Nelson est le déca bio provenant du Pérou. Léger et malté, il est fruité avec des notes grillées, poivrées, épicées et légèrement caramélisées.

Mlle Adèle à une robe bien soutenue, 100% Arabica du Brésil et du Mexique, elle séduit avec des notes de café grillé et végétales, accompagnées d’un soupçon de fruits secs, noix de cajou et de cerises de caféier.

Arthur est lui, un mélange de Grands Crus du Brésil, du Mexique et d’Ouganda. Il a des notes de fruits secs, d’agrumes, de tabac et de grillé.

Monsieur Albert est un café affirmé. Ce Grand Cru 100% Arabica Bio du Pérou s’exprime tout en finesse sur des nuances végétales, épicées, de noisette grillée avec une touche fumée.

De la cueillette à la torréfaction 

Les grains de café sont cultivés dans de grands domaines tels que le Pérou, Le Brésil, Ouganda ou encore le Mexique. Le picking est une technique manuelle de collecte de café. Les cerises de cafés mûres sont sélectionnées et recueillies une par une à la main. Seules les cerises mûres sont récoltées, ce qui implique d’y retourner plusieurs fois.

Vient ensuite l’extraction des grains avec un traitement sec, pour obtenir des cafés “naturels”. Dès qu’ils sont récoltés, les fruits sont étalés en couches fines et laissés à l’air libre pendant 2 à 3 semaines. L’exposition au soleil et ensuite l’action des machines permettent de séparer le grain aussi bien de la pulpe que des deux membranes protectrices.

La torréfaction est une étape cruciale, les grains cuisent à 200°C, tous à la même vitesse et de la même manière ce qui garantit une non-amertume en arrière-bouche et une extraction de saveur maximale. Le brûlage se fait lot par lot et la torréfaction à lieu tous les 15 jours.

Vient enfin, l’assemblage du café avec des séances de « cupping » qui permettent la reconnaissance des saveurs et des arômes, des goûts et des textures. Le cup testeur est visuellement capable de les identifier par pays, puis par provenance, puis par culture et enfin la mise en conditionnement.

Les graines de café torréfiées passent au broyeur. Les graines sont finement moulues avant de passer par une courte période de repos. Cette dernière phase leur permettra de se débarrasser du surplus d’humidité et de gaz pour une meilleure conservation.

Le recyclage pour l’environnement

Après avoir dégusté votre café bio en capsule, jetez votre capsule dans vos poubelles vertes, elle sera détectée comme matière compostable et redirigée en compost industriel. Après six semaines de compost, la capsule commence à se décomposer et après 12 semaines de compost actif à 60°C, elle n’existe plus. Bio sourcée, capsule et opercule en amidon de maïs 100 % biodégradable en 12 semaines en compost actif  à 60°C.

Jouez franchement un rôle décisif dans la préservation de notre planète en adoptant les capsules bios. 

Crédit photo : Terramoka

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>