Des pots de fleurs pour dépolluer son intérieur

L’air de nos intérieurs n’est pas toujours très sain. Produits d’entretien, peinture, appareil de chauffage, mobilier…émettent des polluants invisibles mais omniprésents. Les plantes peuvent aider à améliorer la qualité de l’air. Une jeune pousse française met au point une technologie naturelle et brevetée à base de micro-organismes, capable d’absorber les polluants de l’air intérieur.

Une technologie à base de micro-organismes

Avec une technologie naturelle et brevetée, le pot de fleurs proposé par la startup Ezeepot agit comme un aspirateur. Il filtre les polluants, les recycle en élément de nutrition naturel pour le développement de la plante, et purifie l’air ambiant.

Un cocktail de micro-organismes à base de champignons, de bactéries savamment choisis dans la nature pour leurs propriétés, sont incorporés dans la terre des pots.

Un système de phyto-remédiation permet de capter les composés volatils polluants, les absorber et les transformer en molécules nutritives pour les plantes.

Comme le précise Jean-Philippe Martinet, co-fondateur, les micro-organismes sont sélectifs : « ils vont prélever les toxiques et laisser les substances dont nous avons besoin pour activer nos défenses immunitaires ». Il poursuit en expliquant “nous n’avons rien inventé, c’est la nature qui l’a fait pour nous. Nous avons juste identifié et maîtrisé le procédé. Et aujourd’hui, nous le mettons à la disposition des utilisateurs. »

Un pot de fleurs dépolluant, sans entretien, made in France

On peut placer le pot dans n’importe quelle pièce avec toutes sortes de plantes d’intérieurs. Seule contrainte, il faut renouveler tous les trois mois les stocks de micro-organisme dont la start-up fournit les kits. Petit plus : pas nécessaire d’avoir franchement la main verte : lorsque la plante a besoin d’eau, le sympathique pot prévient en allumant sa petite lumière rouge.

Le pot est fabriqué à partir de matières végétales biodégradables, recyclables ou valorisables, avec une faible consommation énergétique. Les plantes sont issues de productions locales. Les producteurs du réseau sont des experts du végétal, ils recyclent l’eau, emploient des engrais organiques, utilisent des produits naturels comme la larve de coccinelle prédatrice des pucerons.

La fabrication se fait à Thiers, en Auvergne-Rhône-Alpes et la petite entreprise travaille en partenariat avec une entreprise employant des personnes en situation de handicap qui confectionnent la « manchette », poche en tissu géotextile dans laquelle la plante est installée.

A la tête de la startup, Jean-Philippe Martinet (ancien horticulteur), Pierre Dambricourt (ingénieur de formation à la direction du CEP Agriculture), Frédéric Momal (ingénieur spécialiste des sols) et Nicolas Vadureau (petit-fils de maraîcher et horticulteur). Tous des experts du monde végétal qui innovent, élaborent dans leur propre laboratoire et travaillent en collaboration avec le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment).

Les pots, jardinières, mini-jardins, murs végétalisés sont commercialisés par abonnement auprès des entre­prises. Les plantes sont changées tous les trois mois ce qui permet de choisir chaque saison de nouvelles plantes, et pourquoi pas, en été, opter pour des plantes aromatiques comme le thym, le laurier et le basilic frais.

En précommande à partir de 60 euros pour une livraison en septembre. Pour tout achat, un arbre est planté.

Des solutions franchement innovantes pour dépolluer naturellement les intérieurs !

Crédit photo : Ezeeplant

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.