EasyCov : une étude clinique pour un test salivaire à grande échelle en France

Un groupement composé de scientifiques du CNRS, de la biotech SkillCell et du CHU de Montpellier lance une étude clinique sur un nouveau test salivaire simple et rapide appelé EasyCov. Si les résultats de l’étude sont concluants, une chaîne de production s’organisera pour mettre à disposition une importante quantité de tests en France. L’enjeu est de taille et il faut aller vite, puisque dépister massivement la population est une des clés de lutte contre la pandémie.

Un test salivaire rapide et simple d’utilisation

Le test salivaire est développé dans le but d’une utilisation simple et rapide et ne nécessitant pas l’emploi de matériel lourd. Une languette avec un petit anneau est mise sous la langue, puis trempée dans un tube à essai chauffé à 65 degrés.

« Le test EasyCov est réalisable simplement, sans laboratoire. Il suffit de prélever de la salive, l’un des principaux vecteurs du virus et de la placer avec les réactifs à 65 °C pendant 30 minutes », explique Franck Molina, chercheur au CNRS dans un communiqué. Le personnel soignant peut alors lire le résultat à l’œil nu : “il va s’opérer un changement de couleur si on est infecté par le virus, ou la couleur va rester rose si on n’est pas infecté“, poursuit Franck Molina.

Une chaîne de production pour un dépistage massif

Si le résultat de l’étude clinique est probant, une chaîne de production s’organisera afin de permettre la mise à disposition massive du test EasyCov en France. SkillCell, filiale du groupe industriel français Alcen, assurera l’identification et la sécurisation des fournisseurs de réactifs, et des partenaires français disposant de capacités de production et de distribution importantes. “Cette chaîne pourrait être prête pour un déploiement auprès des personnels soignants dès le mois de mai”, explique le CNRS.

Une version grand public est déjà à l’étude. Le développement et l’industrialisation d’un dispositif nomade de chauffe sont étudiés. En parallèle, la société française Vogo, experte dans les systèmes de communication audio et vidéo est en charge du développement et du lancement d’un outil technologique (une application smartphone) permettant une analyse automatisée des résultats par une lecture colorimétrique.

La région Occitanie a annoncé une aide financière de 236 939 euros pour soutenir ce projet. Carole Delga, la présidente de la collectivité, annonce que cette aide permettra au laboratoire de mettre au point et d’analyser en détails les propriétés du test.

Une franchement bonne nouvelle en vue du dé-confinement.

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.