Et si on recyclait les cheveux ?

recyclage des cheveux

50% des déchets d’un coiffeur sont des cheveux. Or, c’est un matériau naturel, inépuisable et qui possède des propriétés hors du commun. Thierry Gras, coiffeur varois, a eu l’envie en 2015 d’alléger les poubelles de son salon de coiffure et de trouver une 2ème vie aux cheveux coupés. C’est ainsi qu’est née l’association “Coiffeurs justes” qui organise la collecte auprès des salons de coiffure.

L’idée n’est pas récente ! En 500 ans avant J-C, le peuple mongol utilisait déjà le recyclage des cheveux pour bâtir et isoler leurs habitations.

Le cheveu : un matériau au poil

Le cheveu a de nombreuses vertus, il est ultra résistant, isolant, inaltérable…et c’est une ressource illimitée !

En France, plus de 3000 tonnes de cheveux sont ramassées chaque année dans les salons de coiffure.

Simple à collecter :  à peine coupé, il est déjà propre et trié !

Le cheveu peut-être recyclé et être utilisé pour de nombreuses causes :

Le cheveu est lipophile, il est capable d’absorber le gras, mais aussi le pétrole. “Avec 1 kg de cheveux, on peut pomper jusqu’à 8 litres de pétrole” annonce Thierry Gras.

Le cheveu est un matériau ultra résistant : il a été démontré qu’il était capable de supporter 10 millions de fois son propre poids ! Des solutions sont à l’étude en renforcement de certains matériaux ou bien en peinture antidérapante pour signalétiques (passages piétons…). C’est aussi un super isolant phonique et thermique et, paraît-il, un engrais écologique efficace.

Avant 2015, aucune solution de recyclage pour les déchets capillaires n’existait. L’association “Coiffeurs justes”, premier projet en France de ce type, regroupe 140 salons adhérents.

Des cheveux transformés en filtres dépolluants

L’organisation est lissée au cheveu près. Chaque salon collecte les déchets de ses coupes dans un sac en papier qui est ensuite envoyé à l’association. Chaque sac contient 2 kg de cheveux, ce qui correspond environ au rafraichissement capillaire de 200 clients. Thierry Gras, stocke le tout dans son hangar dans l’attente du recyclage.

Récemment, un appel à projet de Filidéchets (filières de recyclage déchets organisé par l’Ademe) prévoit le développement de filtres dépolluants à base de cheveux pour être installés dans les ports de France.

Ces filtres devraient dépolluer la mer du pétrole, des carburants et même des huiles solaires qui entravent le processus de photosynthèse des plantes marines.

Franchement bien, non ?

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>