Les Sapeurs Pompiers, ces hommes et femmes d’exception

Des hommes qui sauvent des vies

On les appelle les soldats du feu ou sapeurs-pompiers, ces combattants volontaires, professionnels ou militaires sont au service des populations pour leur venir en aide. Incendie, accident de la route, secours d’urgence, autant de situations où les sapeurs-pompiers interviennent franchement vite. Samedi dernier, à Paris lors de l’explosion de la boulangerie de la rue de Trevise, Simon et Nathanaël ont donné leurs vies pour sauver les autres.

L’histoire des pompiers

Elle débute en France au Moyen Âge. A cette époque les incendies sont difficiles à maitriser et l’organisation est compliquée. Ce sont des milices qui assurent le soir des rondes contre les incendies. Vers le milieu du XIIIème siècle, Louis IX demande de se mettre au service de la lutte contre les incendies. Jusqu’à la Révolution française ce sont des confréries religieuses qui gèrent les incendies. Au XVème siècle, les moyens de luttes contre les feux évoluent, mais restent rudimentaires, seaux en bois enduits de poix (matière collante, visqueuse) puis en toile ou en peau.

En 1716 nait le corps des « Gardes Pompes », un service public permanent et gratuit. Une ordonnance royale de 1733 étend à tout le Royaume la « gratuité des secours ». En 1811, le corps des gardes-pompes de la ville de Paris est dissout et remplacé par un bataillon de sapeurs-pompiers de 576 hommes placés sous l’autorité directe du Préfet de police.

La recrudescence de violents incendies meurtriers vont accélérer la modernisation des matériels et c’est en 1932 que le « 18 » est attribué par les P.T.T. pour l’alerte des Sapeurs Pompiers. Les services départementaux d’incendie et de secours sont créés et placés sous l’autorité du préfet.

Leurs missions

248 000 sapeurs-pompiers dont 79% sont volontaires, réalisent plus de 4 600 000 interventions, soit 1 intervention toutes les 7 secondes. Avec près de 19 000 000 d’appels par an, ils interviennent sur les accidents de la circulation, les incendies, les risques industriels et pollution, les feux de forêt, la protection de la faune, les plans d’urgence, la gestion des catastrophes comme le plan ORSEC (organisation de réponse de sécurité civile).

En île de France, il faut en moyenne 8 minutes aux pompiers pour intervenir contre 30 à 45 minutes en province. 6 415 centres de secours sont installés en France et 1 460 345 jours de formation sont effectués pour former à sauver des vies par des gestes simples et du bon sens.

En France, 1 personne sur 2 a suivi une formation aux gestes de premiers secours. On estime que si seulement 20% de Français de plus étaient formés, on pourrait sauver environ 10 000 vies supplémentaires chaque année. Connaître les gestes qui sauvent est essentiel et ne nécessite que peu de temps à apprendre grâce à Sauve qui peut.

Qui n’a pas rêvé, petit, d’être un super héros avec comme super pouvoir le courage ? Monter à la grande échelle, manier la lampe à incendie… Samedi dernier Simon et Nathanaël ont donné leurs vies pour aider les autres ! Merci à eux, merci à tous les pompiers.

Crédit photo : Sapeurs Pompiers

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>