Carbonel : santons aux jolis pieds d’argile depuis 1935

Santons français

Nés à la Révolution française, les santons signifient ” petits saints” en langue provençale . Ces petits personnages en argile, costumés et peints à la main représentent les personnages de la nativité et des scènes de la vie paysanne. La grande figure française de ce savoir-faire est Marcel Carbonel. Son entreprise familiale, forte de quatre générations de santonniers, prolonge son travail commencé en 1935.

Marcel Carbonel, Meilleur Ouvrier de France et médaillé de l’ordre du mérite

Pour certains, le santon est témoin de la chrétienté, pour d’autres, il raconte la résistance du peuple de Marseille aux interdictions des messes de minuit sous la Révolution française. Mais pour tous, le santon est provençal et populaire. Ce petit personnage de terre cuite appartient à l’histoire de la Provence depuis 1804.

C’est en 1900 que le père de Marcel Carbonel, alors électricien, crée ses premières crèches en liège vendues ensuite lors de la Foire aux Santons de Marseille. Il crée ses premiers santons en 1935 et gagne le 1er prix aux Concours des plus belles parures de France. Président du syndicat des santonniers pendant 21 ans, il est également en 1961, élu meilleur ouvrier de France et reçoit un an plus tard, la médaille de l’ordre national du mérite.

Sept étapes, toutes manuelles
Pour réaliser un santon, il faut de la glaise, de l’argile, des mains, de la peinture, des pinceaux un bon four, une bonne dose de patience et de minutie.

L’argile, matière première, peut être rouge, ocre ou jaune. Elle est périssable et modelable.

Tout commence par la réalisation du moule en plâtre, vient l’estampage qui consiste à appliquer l’argile dans le moule. Vient ensuite le pressage de l’argile entre les deux parties du moule. Peu à peu, le sujet s’affine et prend vie, à l’aide de ses outils, le mouleur élimine avec précision la trace de la jonction (dite “couture”) des deux parties du moule (c’est l’ébarbage).

Passons à la cuisson, elle dure 24 heures avec un temps de préchauffage afin que l’eau puisse s’évaporer, un bref passage à 980° est nécessaire puis un lent refroidissement jusqu’à ce que l’on puisse sortir les pièces, appelées “biscuits”, du four sans qu’elles éclatent.

La renommée des Ateliers Carbonel

Depuis 1977, date à laquelle les Ateliers Marcel Carbonel sont créés par Danielle et Alfred Renoux (fille et gendre de Marcel), l’entreprise ne connait pas la crise et sa collection compte plus de 700 modèles déclinés en 6 tailles. Chaque modèle est répertorié et numéroté comme la femme à la bassinoire, la femme à la lavande, la marchande de citrons….l’homme à la cruche, le gitan à la guitare, le marchand de marrons, le vitrier…

On trouve même le santon à l’effigie de Marcel Carbonel créé pour les 70 ans de l’entreprise.

Depuis 2007, les Santons Marcel Carbonel ont reçu le précieux label EPV et sont référencés au Comité Mistral, une association qui protège les marques de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La maison Carbonel vend près de 200 000 pièces chaque année au moment de Noël.

6 grandes maisons de santons françaises existent et exportent partout dans le monde: Escoffier, Arterra, Carbonel, Bouvier, Tuffié-Douzon, Fouque.

Le santon artisanal, une franchement belle façon de raconter Noël.

Crédit photo : maison Carbonel

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>