Coronavirus : Décathlon réserve ses masques de plongée pour les hôpitaux

Décathlon, depuis quelques jours, a retiré de la vente tous ses masques de plongée pour les mettre à disposition des hôpitaux. L’idée est née en Italie où, pour pallier la pénurie de matériel, ils ont trouvé la façon de l’adapter pour être branché à un respirateur pour les patients en réanimation.

30.000 masques à disposition

Le 30 mars dernier, Décathlon stoppe toutes les ventes de son masque de snorkeling, pour les dédier aux hôpitaux des régions les plus touchés par l’épidémie.

L’idée est venue de Décathlon Italie particulièrement impacté par la pandémie. Ils ont offert 500 masques qui, équipés d’une valve spécifique réalisée en impression 3D qui permet de se brancher à un respirateur artificiel.

Depuis quelques jours, les 30 000 masques disponibles sont acheminés dans les régions les plus touchées comme en Île-de-France, Hauts-de-France, grand est et la région Paca.

Un masque pour une double utilité

Le masque vise à protéger et garantir la sécurité du personnel hospitalier lors des soins réalisés chez des patients atteints de COVID-19. Il devient une alternative aux masques jetables pour lesquels les hôpitaux ont des difficultés d’approvisionnement, et renforce l’efficacité des mesures barrières mises en place.

Le masque est modifié et dispose au sommet à la place du tuba d’un embout en plastique qui fait office de filtre. Cette pièce assure une parfaite étanchéité et est imprimée par les imprimantes 3D de l’université de Technologie de Belfort Montbéliard. Chaque masque peut-être ainsi porté pendant 12h par un soignant et est réutilisable puisqu’il suffit de le désinfecter par trempage, de changer la pièce de raccord fournie par l’Université et le filtre entre chaque utilisation.

Le personnel hospitalier peut également, après modification, l’utiliser avec le matériel d’assistance respiratoire pour les patients en réanimation. Le masque est alors adapté aux respirateurs artificiels en y ajoutant une pièce imprimée, une valve d’urgence en 3D. En Italie, en Espagne et en Belgique, certains établissements l’utilisent déjà.

Pour organiser au mieux la distribution, Décathlon collecte les demandes des centres hospitaliers sur une adresse mail easybreath-covid19@decathlon.com. L’entreprise met également à disposition des hôpitaux et centres de recherche les plans techniques des masques de natation.

De l’inventivité, de la réactivité et de la solidarité, franchement bravo !

Crédit photo : Décathlon

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.