Une PME bretonne lance un test de dépistage du Covid-19

Le ministère des Armées a annoncé samedi avoir retenu, comme premier test de dépistage, parmi plus de 1 000 projets, «le kit immunologique de dépistage sanguin rapide de l’infection au coronavirus proposé par la société NG Biotech». Cette PME familiale bretonne a mis au point un système doté d’un autopiqueur qui permet de déterminer en 15 minutes si la personne a développé une immunité au Covid-19.

Une entreprise qui développe et fabrique en France

Fondée en 2012 et implantée à Guipry, en Ille-et-Vilaine, NG Biotech développe et fabrique des outils de diagnostic in vitro. Elle dispose d’une plateforme brevetée, mobile et connectée qui détecte ou surveille tout type d’anticorps, antigène, pathogène…elle permet surtout d’analyser un échantillon à partir d’une seule goutte de sang et communique en quelques minutes le résultat à n’importe quel serveur.

Aujourd’hui la société avec à son bord, une quarantaine de personnes se mobilise pour traiter l’urgence sanitaire et assure être en mesure de produire des tests ultrarapides permettant de détecter l’immunité au Coronavirus.

Un test rapide et simple d’utilisation

Le docteur Alain Calvo, directeur du développement au sein de NG Biotech, explique : “le test est ultrarapide et se démarque par sa simplicité d’utilisation. Il poursuit « Ce test sur bandelette permettra, à partir d’une goutte de sang, d’identifier, en 15 minutes, les anticorps spécifiques produits par l’organisme ». Le résultat est disponible en quinze minutes et se lit simplement : si la bandelette change de couleur, cela indique que la personne testée est immunisée.

Le test a été développé avec le soutien du CEA et de l’AP-HP. Il a été évalué dans plusieurs hôpitaux parisiens, comme le service de bactériologie de l’hôpital Bicêtre, le service de virologie de l’hôpital Paul Brousse, les services d’urgence de l’hôpital Lariboisière, l’Institut Alfred Fournier ou le centre hospitalier de Parly-2 et l’Institut Pasteur.

Ce premier test sanguin ultrarapide fabriqué et cliniquement validé en France peut être réalisé en dehors d’un laboratoire classique et permet de transférer les résultats en temps réel.

Après avoir obtenu le marquage CE fin mars, l’entreprise entre dans la phase de commercialisation du test nommé NG-Test IgG-IgM Covid-19. Son utilisation est prévue en autotest. Le site de production est en mesure de produire 70 000 tests en avril et pourrait atteindre une capacité de 300 000 à 500 000 tests en mai puis de monter à un million en juillet.

Un deuxième site de production

Actuellement, il faut traiter l’urgence et mettre ce test à disposition entre les mains du corps médical soignant. Cependant l’entreprise veut prévoir le dé-confinement de tous les Français avec l’intention de pratiquer à grande échelle des tests sérologiques pour mesurer le taux d’immunisation de la population.

Elle souhaite ouvrir un second site de production et vise à produire deux millions de tests par mois. Ce second site de production situé près de son siège social en Ille-et-Vilaine recrute actuellement une quarantaine de collaborateurs.

Pour adapter la stratégie de déconfinement ainsi que pour se protéger dans le futur du risque de survenue d’autres vagues épidémiques du Covid-19, il est important de connaître le statut immunitaire de la population.

La direction générale de l’armement (DGA) va débloquer un million d’euros de financement pour soutenir la production de ces tests.

Bravo à cette Biotech française !

Crédit photo : NG Biotech

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.