Hermès fait sous nos yeux

Festival de savoir-faire itinérant, « Hermès hors murs » a fait escale au cœur de Paris : les artisans de dix métiers de la maison de luxe française ont quitté la semaine dernière le secret des ateliers Hermès pour travailler sous nos yeux, partager leur expérience, leur passion. Sacs, selles, gants, carrés, cravates, montres, bijoux… au Carreau du Temple dans le Marais.  Ce pour notre plus grand bonheur !

Les sacs Kelly dont nous avions découvert dans un précédent article qu’ils sont fabriqués en Dordogne étaient cette fois réalisés sous nos yeux. Le fameux point sellier qui a fait la renommée d’Hermès, né comme harnacheur-sellier en 1837, est une merveilleuse découverte.

Il faut deux aiguilles fixées sur les extrémités d’un même fil pour réaliser ce point. On fait passer alternativement un fil dessus et un fil dessous à chaque point. C’est le point le plus solide, il ne peut se faire qu’à la main. Il est caractérisé par un point incliné et un petit espace entre chaque point. Le fil utilisé pour les sacs est en lin de la couleur du cuir.

On comprend en voyant la qualité du travail, le détail des finitions, la quantité d’outils nécessaires, pourquoi il faut plus d’une semaine à un artisans Hermès pour fabriquer un sac qui durera toute une vie.