Ils transforment l’urine humaine en fertilisant agricole

Chaque année, trente milliards de litres d’urine humaine sont produits en France. Considérée comme un déchet, l’urine finit dans un tout-à-l’égout. Cette jeune start-up bordelaise a eu l’idée ingénieuse de collecter puis transformer l’urine humaine en biostimulant pour remplacer les engrais chimiques. Le concept interpelle et pique la curiosité. Une initiative franchement culottée !

La jeune start-up bordelaise Toopi Organics (clin d’œil à “to pee = faire pipi” en anglais) et ses deux fondateurs, Michael Roes et Pierre Huguier, ont mis au point une technologie qui dépollue l’urine et l’enrichit en micro-organismes pour fournir aux agriculteurs une alternative naturelle et peu coûteuse.

Une ressource inépuisable : trente milliards de litres d’urine humaine à collecter chaque année

Chaque année, trente milliards de litres d’urine humaine sont produits en France. Considérée comme un déchet, l’urine finit au mieux dans un tout-à-l’égout en polluant de l’eau potable au passage, ou au pire incinérée à 850°, procédé à fort impact carbone. Pourtant, l’urine est riche en azote, phosphore et potassium, soit le triptyque idéal pour la fertilisation des sols et des cultures.

C’est face à ce double constat que les deux fondateurs ont décidé d’agir en créant une technique de transformation naturelle de cette matière inépuisable.

Une fois l’urine collectée (dans des laboratoires d’analyses médicales, des maisons de retraite, aires d’autoroute, festivals, chantiers…), elle est stabilisée dans de grandes cuves en inox, puis enrichie avec une source de carbone et une bactérie avec un intérêt agronomique. L’urine étant un support parfait pour la prolifération des bactéries, la transformation peut commencer, pour obtenir un concentré de bactéries qui aidera à la fertilisation des champs.

Un litre d’urine = un litre de fertilisant

Ce procédé de production a été breveté pour stabiliser, dépolluer l’urine et l’enrichir en micro-organismes. Il vise à fournir aux coopératives agricoles et aux fabricants d’engrais une véritable alternative écologique. Avec ce produit naturel issu de l’économie circulaire, les sols sont nourris plus sereinement.

Autre atout de taille, le prix est nettement inférieur aux engrais minéraux ! Récompensée par plus d’une dizaine de prix d’innovation en l’espace d’un an, la start-up a levé un million d’euros pour structurer son réseau de collecte, sécuriser la mise sur le marché de ses biostimulants à base d’urine, et accélérer son développement national et européen.

Une solution qui pourrait franchement bien dynamiser l’agriculture du futur ! 

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>