La France mise sur l’hydrogène décarboné

D’ici à 2030, sept milliards d’euros seront investis afin que la France devienne autonome dans sa production d’hydrogène bas carbone. L’hydrogène est un gaz léger, qui ne dégage aucun CO2 lorsqu’il est utilisé comme source d’énergie. Un objectif franchement bien de réduire l’impact carbone des industries françaises les plus polluantes, des transports ferroviaires et routiers et pour 2035, de l’avion.

Un carburant “made in France” et écologique

L’hydrogène renouvelable est produit, le plus souvent, à partir d’électricité renouvelable par un processus d’électrolyse. Grâce à ce procédé, l’énergie électrique est convertie en gaz, qui a l’avantage d’être stockable. Elle peut être ensuite reconvertie en électricité par une pile combustible, ou utilisée directement comme énergie sous forme gazeuse. L’hydrogène permet ainsi de stocker la surproduction d’énergie renouvelable. Sa combustion ne dégage que de l’eau et son utilisation permet de réduire grandement les émissions de CO2 comparé à celles émises par les énergies fossiles.

Le gouvernement prévoit de soutenir financièrement des projets d’électrolyseurs et des unités capables de produire de l’hydrogène à grande échelle. Un projet est actuellement sur la table avec une coopération européenne, notamment avec l’Allemagne.

L’hydrogène, allié de la mobilité verte

L’hydrogène vert en tant que carburant a beaucoup d’atouts. Comprimé et stocké dans un réservoir sous pression, il se recharge en quelques minutes. Le gaz se reconverti en électricité grâce à une pile à combustible placée dans le véhicule.

Un bilan franchement positif : zéro émission de particules ou de gaz à effet de serre pendant les déplacements. Les moteurs ne rejettent que de la vapeur d’eau. L’autonomie serait de 600 kilomètres, contre 150 à 450 kilomètres pour les véhicules électriques à batteries.

Des essais à Pau, Lyon et Grenoble

Sur la route, des voitures à l’hydrogène circulent déjà en France. En Ile-de-France, des centaines de taxis roulent à hydrogène et en 2021, il devrait y en avoir 600. Cependant, le prix des voitures commercialisées aujourd’hui reste cher et, le nombre de stations de recharge peu nombreuses.

Les experts parlent d’une solution d’avenir avec une forte augmentation de commandes de véhicules dans les dix ans. Les piles à hydrogène des voitures fabriquées en France pourraient être une alternative aux batteries électriques fabriquées en Chine.

A Pau, la commune, en collaboration avec Engie et sa filiale GNVERT, a mis en circulation la première ligne de bus hydrogène en France. En région Rhône-Alpes, de nombreux acteurs se sont fédérés autour du projet Hyway avec un déploiement sur deux stations à Lyon et Grenoble, d’une flotte de véhicules électriques avec prolongateur d’autonomie à hydrogène.

Côté ferroviaire, Alstom est le premier constructeur au monde à se lancer et certains trains régionaux circulent déjà à l’hydrogène en Allemagne. En France, des prototypes adaptés au réseau français sont prévus en 2023 pour une la circulation de rames de série en 2025.

Côté aérien, on parle de 2035 ! Le constructeur aéronautique européen s’est lancé le premier. Les trois prochaines années seront consacrées à la recherche et au développement dans le but de “parvenir à un avion neutre en carbone en 2035”, a annoncé le ministre français de l’Economie. Contrairement aux transports terrestres, il est impossible de faire voler un avion avec un réservoir d’hydrogène sous pression, beaucoup trop volumineux…les ingénieurs aéronautiques pensent avoir recours à l’hydrogène liquide.  

Depuis fin septembre flotte au large de la côte d’Azur le premier yacht à hydrogène sorti des Chantiers de la Ciotat. C’est l’achèvement du projet de la start-up Hynova. Le yacht emploie aujourd’hui de l’hydrogène gris pour transiter d’ici 2021 vers l’hydrogène vert, issu d’énergies renouvelables.

D’autres usages de l’hydrogène, dans les transports, sont aussi prévus comme le verdissement des ports ou le développement des motorisations hybrides.

La France bientôt championne de l’hydrogène vert, on y croit franchement !

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.