Une bière à partir d’invendus de pain

Une bière à partir des invendus de pain

A Amiens, ce jeune entrepreneur a eu l’idée de donner une seconde vie aux invendus de pain en les intégrant comme ingrédient dans la fabrication de sa bière. En quelques mois, il a déjà sauvé des poubelles 12 000 tranches de pain. Son ambition ? Changer le monde à coups de pintes.

Une bière anti gaspi

Tout à commencé à Montréal le jour où Hugo a accompagné l’un de ses colocataires faire du « Dumpster diving », autrement dit de la plongée dans les poubelles…Il prend alors conscience de l’ampleur du gaspillage alimentaire, sur les marchés et dans les bennes des supermarchés. L’idée germe et pour lui c’est une évidence il veut entreprendre autrement et changer les choses !

C’est en 2019 qu’il se lance dans l’aventure et met au point une bière au pain avec l’aide d’un brasseur amiénois. Le nom de la bière résume bien son ambition : Gasper est le mélange de gaspillage et de Casper le petit fantôme qui fait preuve de transparence.

En quelques mois, le jeune entrepreneur a récupéré plus de 150 kg de pain et très vite la Gasper s’est retrouvée en vente chez des cavistes, dans une épicerie et cinq restaurants d’Amiens. Hugo explique “Je veux proposer des bières qui permettent aux gens d’avoir un vrai impact, sans pour autant changer leurs habitudes”.

En remplaçant 30% du malt par les invendus de pain, il revalorise l’équivalent d’une tranche et demie de pain par bouteille de 33 cl. Non seulement il revalorise le pain, et permet également d’économiser l’eau ou l’énergie nécessaires à l’élaboration du malt.

150 kg de pain sauvé

Hugo explique «On veut bien sûr faire une bière anti gaspillage», mais également proposer un produit le plus made in France possible. Il poursuit «On veut qu’au moins 94% de l’étiquette de la bière soit française, tout en respectant les prix et les marges de chacun».

Et pour donner encore plus de sens à son projet, Hugo a souhaité y apporter une dimension sociale en collaborant avec l’association Cipres qui oeuvre pour la réinsertion des femmes en difficulté.

Toutes les femmes de l’association s’occupent de collecter les invendus des boulangeries puis de réduire le pain en chapelure qui sera ensuite utilisé pour le brassage des bières.

Une franchement belle initiative anti gaspi et solidaire qui souhaite changer le monde à coup de pintes !

Crédit photo : Gasper

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il se passe de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>> ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.