Les Pastels Girault, fournisseurs des beaux-arts…depuis la nuit des temps

Pastels de Dordogne

En Dordogne, sur les terres de la grotte de Lascaux, Girault est la plus ancienne fabrique de pastels au monde. Depuis 4 générations, la famille Girault perpétue l’art du pastel, la fabrication de ces bâtonnets de couleurs destinés aux beaux-arts, aux grands peintres et futurs artistes. 

Des pastels depuis plus de 200 ans

Les pastels Girault sont nés en 1780 à Paris. C’est en 1927 que Georges Henri PETIT et son épouse travaillent dans les ateliers installés à Montreuil près de Paris. Son fils, Albert,  puis son petit-fils Christian reprennent successivement la fabrique. En 1998 que Christian Petit décide de se rapprocher des origines de l’art et s’installe en Dordogne, à 8km de la célèbre grotte de LASCAUX.

Après avoir été récompensés par trois médailles d’argent aux expositions universelles de Paris en 1878, 1889 et 1900 les pastels Girault obtiennent en 2013, le prestigieux Label EPV.

Il y a trois ans, Karine Loiseau, nièce de Christian est la quatrième génération de la même famille à mettre la main à la pâte. Elle reprend les manettes de l’entreprise familiale avec Stéphane, son mari.

La recette “secrète” des bâtonnets centenaires
La technique de fabrication est née au XVIe siècle et relève d’une extrême précision alliée à la lenteur d’exécution.
Le pastel est composé de blanc et de pigments qui ne contiennent pas de métaux lourds.
La recette du pastel est comme une recette de cuisine, on commence par peser les ingrédients (la poudre, les pigments mélangés…) avec de l’eau on obtient une pâte qui est broyée puis pressée pour enlever le surplus d’eau. Vient ensuite l’étape où l’on effile et étire la pâte puis on la fait sécher. Comme l’explique Stéphane dans une interview : “il faut l’oeil et la main, c’est au touché que tout se passe avec beaucoup d’expérience”.
Pour la maison Girault, l’association des pigments crée la couleur, celle des blancs et des pigments crée le pastel et l’apport d’argile blanche assure la douceur du pastel. La combinaison des 2 doit être parfaitement homogène.

Un atelier teinté de savoir-faire et des nuances de la tradition

Implanté dans le Périgord, l’atelier de Montignac produit 100 000 bâtons par an avec aujourd’hui 300 couleurs différentes et propres à la maison (contre plus de 526 historiquement).

Lorsque l’on visite l’atelier, on commence par les photos de famille à Montreuil en 1942. On y travaille ici le bâton de pastel avec une machine appelée une filière. Le bâton est mis dans la machine et sort en cylindres uniformes avec le même diamètre, le même poids et la même longueur. La taille et la forme sont propres et uniques aux pastels et à la maison. On trouve également dans l’atelier une cinquantaine de tableaux d’artistes qui exposent toute l’année comme Catherine Gosse ou Michel Breton…

Sous forme de bâtons, le peintre que l’on appelle le pastelliste travaille la pâte avec ses doigts sans utiliser de pinceaux. Tout passe par le touché, les doigts, des petites gommes ou des lames de rasoir. Près de Lascaux, on se met à songer au geste ancestral du pastelliste qui de ses mains crée son empreinte.
Un savoir-faire franchement unique, alors laissez-vous embarquer et devenez, vous aussi pastelliste !
Crédit photo : Pastels Girault
Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>