Retricoter la filière laine en France

La filière laine en France

On estime que 80 % de la laine brute des moutons français partent vers l’Asie pour être traitée. Or, les métiers et savoir-faire du lavage, tissage et teinture existent encore en France. L’attrait des consommateurs pour les fibres naturelles et le “Made in France” pourrait redonner ses lettres de noblesse à la laine française. C’est pour aider cette filière que Le salon Made in France Première Vision la met à l’honneur dans un projet original nommé “Tricolor”

L’histoire de la filière laine

Au début du 20ème siècle, la laine constituait le revenu principal des éleveurs de moutons. Petit à petit, du fait du coût de la main d’œuvre, elle est devenue un sous-produit, voire un déchet difficile à valoriser pour les éleveurs. La tonte des brebis est indispensable pour leur bien-être, mais le coût de valorisation des produits de cette tonte (la laine brute, non lavée) est devenue très chère. Pour exemple, le prix de vente de la laine brute, était en 2017 entre 20 et 30 centimes le kilo, ce qui ne permet même pas de financer la tonte.

“En 1980, on produisait 20 fois plus de laine en France que maintenant” témoigne Benoit de Larouzière de la filature Fonty au Rougnat (23) dans la série Tricolor.

Un savoir-faire sur le fil

La filière est sur le fil : la laine de nos moutons n’est pas valorisée et les maisons de mode françaises qui travaillent la laine l’importent principalement d’Australie et de Nouvelle Zélande.

La laine française issue de la filière complète est aujourd’hui un mouton à 5 pattes, puisqu’elle représenterait moins de 5 % de la laine utilisée en France.

Devant ce paradoxe, des groupements d’éleveurs unissent leur force pour recréer la filière. Depuis la tonte des moutons, le tri et lavage des toisons et filature jusqu’au tissage et tricotage… tous ces savoir-faire existent encore quelque part en France.

L’objectif est d’identifier et réunir l’ensemble des maillons de la chaine de valeur de la filière laine afin de proposer une solution complète et viable aux maisons françaises.

Il y a 3 grandes régions de tradition lainière française : Occitanie, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes. Le plus grand troupeau se trouve d’ailleurs en Occitanie avec 1,5 million de brebis. Le Merinos d’Arles est une laine française particulièrement appréciée pour sa finesse.

Tricolor : un projet du salon Made in France Première Vision

Pour valoriser cette filière textile hexagonale, Première Vision, en partenariat avec Made in Town et l’Union des Industries Textiles, a réuni les différents acteurs français autour d’un projet original nommé “Tricolor”.

Une web série nous emmène au cœur des savoir-faire et des régions découvrir les acteurs de la filière, tous passionnés et engagés.

Une exposition inédite les 3 et 4 Avril prochain au Carreau du Temple à Paris réunira plus de 50 marques de mode qui ont joué le jeu et présenteront une création réalisée à partir de laine française.

La filière laine française ne se laissera franchement pas manger la laine sur le dos !

Et pour ne manquer aucune actualité et article, sur ce qu’il y a de Franchement Bien en France, c’est franchement simple, inscrivez votre adresse mail ici>>